PARTAGER

Avec le départ annoncé du sélectionneur de l’Equipe nationale féminine de basket, Moustapha Gaye, les interrogations demeurent sur le nom de son successeur. Son assistant, El Hadji Diop, ancien coach de l’équipe féminine de Saint-Louis Basket Club (Slbc), disposerait d’une belle carte pour reprendre le flambeau.

Par Woury DIALLO

Une page semble se tourner pour l’Equipe nationale féminine de basket. Après la dernière campagne de l’Afrobasket au Mali où les Lionnes ont perdu leur titre face au Nigeria, une autre s’ouvre. Car en plus d’une éventuelle retraite d’une bonne partie des cadres de la Tanière, il y a le départ annoncé du sélectionneur, Moustapha Gaye. Une annonce faite avant le début de l’Afrobasket à Bamako et qui n’a pour l’instant pas changé si l’on en juge par les derniers propos du technicien. «J’avais dit que j’arrête. Vous voulez me faire aller au Mondial. Peut-être que je vais aller superviser, me promener un peu. Je ne sais pas si c’est une question pour me mettre mal à l’aise ou c’est pour me mettre en mal avec les gens. Je ne suis pas dans ce débat-là. J’avais dit avant de quitter Dakar que je quitte après la Coupe d’Afrique. Ce n’est pas la peine de me faire dire des choses. Le futur appartient au Bon Dieu. J’ai mes parents, ma chère maman qui m’a demandé solennellement d’arrêter après l’Afrobasket, je reviendrai vers elle», avait-t-il clairement précisé à la fin de la finale perdue face aux D’Tigers. Et la décision n’a pas changé, même à son retour à Dakar.
Seulement le ministre des Sports, à l’image de beaucoup de Sénégalais, aurait souhaité voir l’un des techniciens les plus titrés poursuivre l’aventure avec les Lionnes. A ce sujet, Matar Ba n’écarte pas l’idée de discuter avec les parents du coach, particulièrement sa maman qui serait à l’origine de la décision de son fils. «Rien n’est officiel, nous allons discuter, notamment avec sa maman, parce que Mostapha Gaye est un grand patriote et qu’on a encore besoin de lui», dira le ministre, à l’accueil des vice-championnes d’Afrique.

Un riche palmarès avec le Slbc
En attendant, certains observateurs se penchent déjà sur le profil du successeur de Moustapha Gaye. Parmi eux, son adjoint El Hadji Diop. L’ancien coach de Saint-Louis Basket Club (Slbc) a régné pendant une bonne période sur le basket africain avant de se rendre en France poursuivre ses études. Vainqueur de la Coupe du Sénégal à trois reprises, El Hadji Diop a également réalisé le doublé Coupe-Championnat avec l’équipe saint-louisienne. Une équipe qu’il a d’ailleurs révolutionnée et installée au sein de l’élite féminine avec des joueuses comme les internationales, Ndèye Sène, Oumou Khaïry Thiam ou encore Ramata Daou.
Ancien joueur du Dakar Université Club (Duc), El Hadji Diop a pu bénéficier d’une formation de 6 mois à Leipzig en Allemagne, en 2014. S’il refuse pour l’instant d’aborder cette question liée à la succession de Tapha Gaye, du côté de son entourage on le considère comme le meilleur profil pour conduire les destinées de la sélection féminine. Un avis que partage dans les coulisses une bonne partie des joueuses qui lui auraient demandé de prendre le flambeau après le départ de Tapha.
wdiallo@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here