PARTAGER
Oumar Youm, ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement

Le ministre des Infras­tructures, des transports terrestres et du développement, Oumar Youm, a exhorté, lundi, l’Etat à trouver des «solutions dynamiques» aux problématiques liées à l’encombrement urbain et la congestion automobile dans la ville de Dakar. «Ensemble, l’Etat dans son entièreté doit trouver des solutions dynamiques permettant de lutter contre les problématiques et défis liés à l’encombrement et à la congestion automobile que nous rencontrons dans la ville et sur lesquelles l’expertise ne manque pas», a-t-il déclaré. M. Youm s’exprimait au cours d’un point de presse qui a suivi un atelier de partage avec les collectivités territoriales sur les réformes initiées en vue de l’amélioration des services de transport. Cette rencontre avait pour objectif de partager les enjeux des réformes et d’enrichir les textes y afférents, en vue d’améliorer la gestion du réseau routier et l’exploitation des infrastructures de transport terrestre.
Le ministre estime que si l’on veut faire de Dakar une ville attractive, il convient de se parler entre différents acteurs pour lutter contre les encombrements et la congestion automobile. «Nous sommes venus échanger sur les réformes initiées dans le secteur de transport en vue de la modernisation de ses services», a-t-il déclaré.
Il dit espérer des conclusions importantes sur l’orientation des réformes engagées, notamment dans le domaine routier et son entretien, mais aussi dans la gestion des gares routières pour une réussite de ces réformes. «Cette rencontre nous a permis d’échanger sur une bonne compréhension et une harmonisation d’ensemble pour atteindre des résultats, en faisant en sorte d’avoir un système de transport performant, efficace et moderne», a quant à lui souligné le ministre des Collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement des territoires, Oumar Guèye.
Pour lui, il s’agira également de trouver des solutions dans les villes et territoires congestionnés à l’image de Dakar. «Ces solutions existent si on prend le plan d’aménagement du territoire (…)», a-t-il rappelé. Selon lui, la ville de Dakar, qui concentre 80 % de l’économie nationale, étouffe avec une superficie représentant seulement 0,3% du territoire national et une population de 3,7 millions d’habitants (25% de la population du pays). «Cela ne peut pas continuer, il faut stopper ces dynamiques ascendantes au niveau de la population et faire en sorte qu’elles trouvent le moyen de s’épanouir dans des métropoles d’équilibre à l’intérieur du pays», a-t-il exhorté. Pour le Secrétaire général de l’Asso­ciation des maires du Sénégal (Ams), Mbaye Dionne, «toutes les questions discutées aujourd’hui, n’ont qu’un seul objectif, celui de l’amélioration du quotidien du Sénégalais». «La problématique du transport est devenue une réalité aussi bien en milieu urbain que rural», a-t-il soutenu, relevant que les dernières inondations ont montré la nécessité de travailler sur les questions de l’habitat et du transport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here