PARTAGER

Trois personnes ont été blessées au cours des affrontements lors de l’installation du Comité électoral de la ville. L’une est dans un état grave.

La tension était vive la semaine dernière à Thiarny, lors de l’installation du Comité électoral de la coalition Benno bokk yaakaar. Les partisans du maire de la ville, Maham Ka, responsable de l’Urd, et ceux de l’Alliance pour la République favorables à Me Daouda Ka, adjoint au maire, ont transformé la rencontre en séance de boxe. Un désaccord s’est manifesté entre le maire et son adjoint sur le nombre de personnes devant prendre part à l’installation dudit comité, poussant les  militants des partis alliés de la coalition Bby à en venir aux mains. Armés de couteaux, de coupe-coupe, entre autres armes blanches, ils se sont affrontés sans merci.
Dans cette commune de Thiarny, le Ps, l’Urd et l’Apr forment la coalition Bby. Des informations fiables assurent que le maire aurait demandé à chaque parti d’envoyer 4 représentants pour la rencontre. Ce que Me Daouda Ka et Ousmane Sory Ka, tous deux responsables de l’Apr, ne voulaient accepter, car chacun d’eux voulait choisir 4 délégués. Ce désaccord a causé 3 blessés, appartenant tous au camp de Me Daouda Ka.
Si ce dernier menace de porter plainte dans les jours à venir pour coups et blessures volontaires, Demba Doulo Ka, un proche collaborateur du maire, balaie d’un revers de la main toutes ces accusations. Pour lui, aucun de ses camarades n’avait une arme blanche. Malgré ce conflit entre alliés de la coalition de la mouvance présidentielle, Maham Ka a pu mettre sur pied son comité électoral.
Néanmoins, Me Daouda Ka, affirmant ne pas reconnaître ce comité, entend lui aussi monter une structure parallèle dès son retour à Thiarny. Suffisant pour dire que dans le fief du ministre d’Etat Djibo Ka, la coalition Bby ira en rangs dispersés aux Législatives.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here