PARTAGER

La Fédération mondiale de badminton (Bwf), lors de sa réunion du 19 février 2020 à Lausanne, a intégré le Comité national de promotion du badminton (Cnpb) comme membre associé, informe son président Antoine Diandy.
«M. le président, c’est avec grand plaisir que je vous informe que le Conseil de la Bwf a approuvé la candidature du Comité national pour la promotion du badminton au Sénégal en tant que membre associé de la Bwf lors de la réunion du Conseil du 19 février 2020 à Lausanne. Nous nous réjouissons de travailler avec vous et votre équipe pour le développement du sport au Sénégal», peut-on lire dans la lettre de l’instance mondiale envoyée au Cnpb.
Du coup, en intégrant la Bwf, les portes de la Confédération africaine badminton (Cab) et celles de la Fédération francophones de badminton sont ouvertes au Cnpb. Une excellente nouvelle pour le badminton au Sénégal à l’orée des Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2022.
Notons que la prochaine Assemblée générale annuelle de la Bwf se tiendra le vendredi 22 mai à Aarhus, au Danemark. Ce sera en marge du tournoi Total Bwf, prévu du 17 au 24 mai 2020.
L’autre bonne nouvelle au sujet du badminton sénégalais concerne le technicien Adramé Ndiaye qui est désormais un entraîneur de badminton de Niveau 1, pour avoir réussi à son stage de formation qui s’est tenu à Tunis.
Ce nouveau statut pour Adramé Ndiaye vient confirmer le souhait du président Antoine Diandy qui entend faire de la formation son cheval de bataille. «L’important c’est de former. Nous voulons une bonne formation à la base, avec le concours de la Fédération internationale, la Fédération francophone, la Fédération africaine et des partenaires stratégiques à même de nous aider à promouvoir la discipline et aussi à former des entraîneurs.»
Rappelons que c’est en décembre dernier que le ministre des Sports a mis sur pied le Comité national de promotion du badminton (Cnpb) par arrêté ministériel. Cette nouvelle structure est chargée d’organiser, de développer et de promouvoir la pratique du badminton sur l’ensemble du territoire national pour une durée de deux ans.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here