PARTAGER

Pour amener tous ses administrés à porter des masques en vue de se prémunir du Covid-19, le maire de Fatick Matar Ba a, sur fonds propres, passé une commande de 50 mille masques d’une valeur de 10 millions de francs Cfa auprès des tailleurs locaux. La confection d’un premier lot de 10 mille pièces a commencé dimanche dernier à l’ancien siège de la Chambre de métiers. Une occasion pour le président de l’Association des maîtres tailleurs de Fatick, Talla Mbow, de saluer ce geste qui, à l’en croire, va leur permettre de faire face à cette crise consécutive à la pandémie du coronavirus, en plus d’aider les populations à se protéger.

Dans un contexte où presqu’aucun secteur n’est épargné par les conséquences de la pandémie du Covid-19, c’est une véritable aubaine qui s’offre aux tailleurs de Fatick. En effet, ces travailleurs viennent de bénéficier, de la part du maire Matar Ba, d’un marché relatif à la confection de 50 mille masques en vue d’aider les populations de la capitale du Sine à se prémunir du coronavirus. Mais dans un premier temps, c’est un lot de 10 mille pièces qui sera fabriqué pour un coût de 2 millions de francs Cfa. Dimanche dernier, lors du démarrage de la confection desdits masques, le président de l’Association des maîtres tailleurs de Fatick (Amtf) s’est beaucoup réjoui de cette belle initiative de l’édile de Fatick qui leur avait récemment suggéré de concevoir un modèle de masques à soumettre aux autorités sanitaires pour validation. «Quand nous avons fini de concevoir notre modèle, nous sommes allés rencontrer le médecin-chef de région qui, avec ses collaborateurs, ont approuvé notre produit. C’est ainsi que nous avons informé le maire Matar Ba. Lequel nous a aussitôt demandé de confectionner dans un premier temps 10 mille masques qu’il va distribuer aux populations de Fatick», a renseigné Talla Mbow. Qui précise que la totalité de la commande est à terme de 50 mille masques pour une enveloppe globale de 10 millions de francs Cfa. Visible­ment aux anges, M. Mbow a indiqué que cette commande constitue une grande bouffée d’oxygène pour les tailleurs de Fatick qui, à l’instar de beaucoup de travailleurs du pays, ont été amenés, avec l’entrée en vigueur de l’Etat d’urgence assorti d’un couvre-feu, à devoir se retourner les pouces à longueur de journée. «A Fatick, les tailleurs tirent l’essentiel de leurs revenus de l’organisation de séances de lutte, de cérémonies familiales comme les mariages, les baptêmes et autres. Mais actuellement, toutes les activités sont à l’arrêt. Donc, cette commande est une grande opportunité pour nous dans la mesure où ce que chacun va gagner ici lui permettra de pouvoir subvenir aux besoins de sa famille pendant au moins un certain moment», a fait savoir Talla Mbow. Lequel a saisi cette tribune pour inviter les autres filles et fils de Fatick à suivre l’exemple de Matar Ba, afin de permettre aux artisans locaux de faire face à ces temps d’incertitudes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here