PARTAGER

Tiens donc ! Nous avons oublié que l’ennemi est encore parmi nous, vit avec nous. Les masques sont baissés jusqu’au menton, la distanciation sociale cède la place à des foules compactes dans les marchés, les gares routières et ailleurs, certains gèlent leurs gels hydro-alcooliques. Il n’y a plus d’autres sujets que la Tabaski. Nous suivons le mouton comme des… moutons de panurge.
Revenons à nos moutons : le coronavirus et ses dégâts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here