PARTAGER

Il y a 10 ans disparaissait Thierno Mountaga Tall, mais il continue d’éclairer la voie des fidèles. L’Association Ahbab, qui commémorait hier son rappel à Dieu, a compté sur la présence de Macky Sall dans un contexte où l’évènement coïncide avec la 37e édition de la Ziarra omarienne dédiée à Seydou Nourou Tall et Thierno Mountaga Ahmad Tall. «Nous foulbé allons vous appuyer et je prie Dieu pour que vous ayez les moyens de bénéficier de plusieurs mandats à la tête de l’Etat», lance Thierno Nourou Mountaga Tall, fils du khalife Thierno Bachir. «C’est en pensant à vous qu’on a repoussé la cérémonie de 24h vu comment votre calendrier est chargé et nous ferons tout ce que vous nous demanderez», ajoute Thierno Madina Tall en s’adressant  au Président Sall. Ce dernier pour sa part n’a pas manqué de magnifier l’œuvre de ce digne successeur de Thierno Saidou Nourou Tall. «Parmi les hommes, il y a des monuments, car bien que disparus ils témoignent par leur œuvre de la signification du passage des hommes et des produits sur terre. Ce sont ces monuments, qui doivent au peuple des repères non pas seulement pour connaitre et se glorifier du passé, mais aussi et surtout pour être conscient de leur devoir dans la construction du futur», vante M. Sall. Car, estime-t-il, c’est bien la conscience du présent qui forge et dessine les lignes du futur. Selon lui, pour parler de l’homme, il faut suivre ses empreintes. De Démette où il naquit dans le département de Podor en 1914, dit-il, à Dakar où il reçut les attributs de Khalife de la Famille omarienne en 1980, Thierno Mountaga a marqué la communauté musulmane par son parcours exceptionnel, son œuvre intellectuelle, son action sociale et sa pensée faite de sagesse. «L’autorité morale et spirituelle qu’incarnait Thierno émanait naturellement de sa capacité à faire écouter, à se faire comprendre à inspirer le respect de ses disciples et interlocuteurs. Cette notoriété était le fruit de son éducation religieuse et spirituelle et de la longue pratique des hommes au sein de leur société», avance le chef de l’Etat. Il ajoute : «Il fréquentait chaque vendredi la mosquée de la rue Carnot où il priait parmi les siens, derrière l’imam El hadj Rawane Mbaye, et dans la dernière rangée qui faisait dos au mur de la mosquée, il était juste humble.»
Par ailleurs, il annonce qu’il s’impliquera pour rapatrier les fonds bibliothécaires de El hadji Omar comprenant plus de 500 ouvrages et dans la rédaction de l’ouvrage de référence sur le parcours d’El hadj Oumar. «J’ai pris l’engagement devant vous le vendredi dernier de faire éditer cet ouvrage», souligne-t-il.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here