PARTAGER
Christophe Bigot

L’ambassadeur de France au Sénégal a salué la mémoire des tirailleurs sénégalais en ce jour du 8 mai marquant le 74ème anniversaire de la victoire des alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la seconde guerre mondiale en Europe. «Nous sommes aujourd’hui le 8 mai, et il s’agit de saluer tous ceux qui se sont battus pour la démocratie, contre le nazisme (..), tous ceux qui ont participé à la victoire, les tirailleurs sénégalais, les soldats français, comme nos alliés qui furent nombreux dans ce combat», a-t-il déclaré à l’Aps.
Christophe Bigot s’exprimait mercredi à l’occasion de la cérémonie de dépôt de gerbe au cimetière militaire de Thiaroye (Banlieue dakaroise), en hommage aux tirailleurs sénégalais. Des militaires sénégalais, des éléments français au Sénégal et des anciens combattants, ont pris part à cette manifestation. «Je sais la force qui les anime et la fierté aussi qu’ils ont et qu’ils éprouvent et que leurs familles éprouvent pour le rôle qu’ils ont tenu aux côtés des soldats français pour mener ce combat victorieux», a dit M. bigot à l’endroit des anciens combattants, saluant par la même occasion leur présence nombreuse sous le soleil en cette période de ramadan.  Pour le diplomate français, cette commémoration de l’esprit combatif des ti­railleurs à forte signification symbolique est plus que d’actualité. «C’est un combat qui est toujours d’actualité car on voit bien que la barbarie est toujours présente au Burkina Faso ou encore en Nouvelle Zélande. Il faut donc maintenir ces valeurs, cet esprit très combatif», a-t-il souhaité.
Il a cité à cette occasion l’ancien Président sénégalais Léo­pold Sédar Senghor qui disait à propos des tirailleurs sénégalais : «Non vous n’êtes pas morts gratuitement. Vous êtes les témoins de l’Afrique immortelle, vous êtes les témoins du monde nouveau qui sera demain (…).» «La mémoire des tirailleurs doit être sauvegardée encore pendant très longtemps», a pour sa part soutenu, le directeur des Archives et du patrimoine historique des forces armées, plus connu sous le nom du Musée des forces armées, le colonel Mandikou Guèye.  «Il y a eu les première et deuxième guerres, mais il ne faut pas oublier aussi que les tirailleurs en dehors des deux guerres, ont combattu aussi en Algérie et au Vietnam, même si c’était des guerres de nature différente», a-t-il signalé.
Le mémorial, qui fait partie des dépendances du musée des forces armées, abrite une exposition dédiée exclusivement au parcours des tirailleurs sénégalais, a-t-il ajouté, invitant les populations à venir voir.  Pour le directeur de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre du Sénégal, capitaine Ngor Sarr, «ce dépôt de gerbe rappelle beaucoup de choses».  «(…) On a perdu pas mal de gens sur le théâtre d’opération. Et ce dépôt de gerbe nous rappelle la fin de la deuxième guerre mondiale», a témoigné l’ancien combattant sénégalais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here