PARTAGER

Le maire de Dakar, Khalifa Sall, a bouclé hier un an de prison. Et pour le commémorer, ses amis, et camarades de parti ont crié leur ras-le-bol. Ils ont lancé un ultimatum au 30 mars pour que M. Sall soit libéré.

Un an déjà que le maire de Dakar, Khalifa Sall, est derrière les barreaux. Et pour commémorer l’anniversaire, ses sympathisants, ses camarades de parti, des autorités coutumières et religieuses et toute l’opposition sénégalaise étaient présents hier au sein de la mairie de Dakar. Dont le jardin peinait à contenir cette foule venue de tous les coins et recoins de Dakar.
Un an d’emprisonnement : les amis de Khaf n’en peuvent plus, ils en ont ras-le-bol, et crient que c’est trop. Pour eux, le temps de la parole est révolu. L’ultimatum qu’ils donnent au Président Sall pour libérer leur leader expire au 30 mars, sinon advienne que pourra. De même, l’opposition a profité de cette occasion d’hier pour exprimer des ambitions. Dont entre autres, de s’unir pour faire partir Macky Sall, en plus d’exiger la libération de Khalifa Sall, et dénoncer son emprisonnement qu’elle qualifie d’affaire politique.
Pour Cheikh Bamba Dieye, ce jour d’hier était un jour triste, et «le procès de Khalifa et ses co prévenus est une honte pour la République, une honte pour l’image de marque du Sénégal, une injustice. Nous devons nous unir pour laisser les Sénégalais choisir leur leader». Mamadou Diop Decroix a renchéri : «Nous voulons que Khalifa Sall sorte de prison. Que ceux qui veulent se présenter à la Présidentielle puissent le faire, que ce soit Khalifa, Karim ou un autre. Nous devons nous unir et de vrai. Et Dieu nous viendra en aide, sinon, ce sera le cas contraire.» Pour le député de Wattu senegaal, «il faut aussi de l’organisation car Macky Sall n’a pas de force politique, mais force de l’Etat».
Son camarade Mamadou Lamine Massaly a abondé dans le même sens. «Khalifa n’est pas seulement pour Grand Yoff, il est pour tout le Sénégal. Donc, sa libération est une exigence nationale, comme le retour de Karim Meïssa Wade est une demande sociale», dit-il. «Nous devons dépasser la mobilisation et lutter pour la consolidation de toutes les forces de l’opposition. A partir d’aujourd’hui, nous serons une seule famille, et travailler pour la libération du Peuple sénégalais. On donne tous rendez-vous le 30 mars», cogne le jeune libéral. Non sans inviter Barthélemy Dias, avec qui il entretenait de relations tendues depuis un bon moment. «Viens Barth, donne-moi la main, et pardonnons-nous, unissons-nous pour le combat que nous avons en commun», a dit Massaly. S’en est suivi des poignées de mains entre les deux.
Si certains estiment que Khalifa Sall ne sera pas libre le 30, son ami et frère Dias-fils lui, est optimiste. «Nous n’avons pas d’arrière-pensée par rapport au verdict», dit-il. Avant de s’adresser à ses camarades de parti : «Vous le peuple socialiste, soyez fiers et dignes de l’épreuve. Khalifa Sall a été prisonnier, parce qu’il s’est montré dans 4 régions. Et lundi le 12, il va se démultiplier sur 4 axes. Il va continuer de faire le tour du Sénégal par le biais de 4 organisations. Nous allons parler et marcher en son nom.» Il lancera en plus, une pique à Tanor et Cie. «Lundi 12 mars, nous parti socialiste, nous nous reconnaissons, il y en a même certains qui se réclament du parti socialiste. Mais ils se trompent lourdement. Ils disent qu’ils vont vendre des cartes, nous, à partir de ce lundi on va vendre des cartes, à notre manière», a promis M. Dias. Le maire informera, par ailleurs, qu’ils vont dans les jours à venir créer une coalition qui sera baptisée Khalifa Prési­dent.
Il a dit d’autre part, être en phase avec les Libéraux. «On va marcher ensemble le 31 mars, avec Khalifa Sall à nos côtés. N’ayez pas de doute, quiconque vous dira qu’il ne sortira pas de prison le vendredi 30, dites-lui qu’il a tort», déclarera-t-il. «Macky Sall dit que la justice c’est la section Apr, samedi le 31mars, on verra si la justice c’est la section Apr ou elle ne l’est pas, s’il va livrer les cartes d’électeur ou pas, est-ce qu’il va nous appeler pour discuter du fichier ou il va laisser Aly Ngouille diriger les élections ou pas», conclut-il.
Le discours de Bamba Fall était le plus attendu de tous, car depuis quelques moments, il était soupçonné de s’être rapproché du Président Sall, pour avoir dit de ne pas exclure de soutenir Macky s’il l’appelait. Hier, le maire de la Medina a pris le temps de s’expliquer : «On dit souvent que l’apartheid est un crime contre l’humanité, mais je dirais que l’acharnement est pire que l’apartheid. Khalifa Sall n’a rien fait de mal. Nous ne sommes pas avec lui pour la mairie, ni pour la politique. Quand il voulait avoir la mairie, il a fait appel à nous, Bira et moi.» Il va ajouter : «Khalifa est dans mon sang et dans mon cœur. Les Sénégalais ont déjà fait leur jugement. Tout le monde est conscient que Khalifa n’est pas en prison pour détournement. Il a été le seul à faire une déclaration de patrimoine. Khalifa Sall n’a rien volé, tout ce qu’il a fait, il l’a fait pour Dakar.»
Bamba Fall prendra le temps de faire quelques éclaircissements sur la gestion de la caisse d’avance. «On parle du budget de la mairie, je suis l’adjoint de Khalifa qui gère le social et la santé. Tous ceux à qui il a remis une enveloppe, c’est avec l’aide de la mairie. Pour que ça soit clair, la caisse dont l’Apr parle n’est pas gérée par Khalifa mais par moi-même. S’ils ont des enquêtes à faire ils n’ont qu’à venir vers moi», a-t-il dit.
Bamba Fall ira plus loin : «Khalifa Sall a révolutionné le budget. Tous les secours devraient s’effectuer autour de 40 mille. Toutes les sommes dépassant 40 mille qu’il a eu à donner aux gens, il les a prises dans la caisse mais pas dans les 600 millions. Je dis tout cela pour montrer à ceux qui pensent qu’ils peuvent s’allier à moi pour dire du mal de Khalifa Sall se trompent.» Car, explique-t-il, «ce qui me lie à Khalifa, c’est le sang, la fraternité, que ce soit clair. Barth et moi, nous n’avons aucun problème. Khalifa a été lavé par le Tribunal. Passé le 30, on n’acceptera pas qu’il reste en prison.»
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here