PARTAGER

La nouvelle Chambre de commerce et de services de Kédougou a été inaugurée la semaine dernière en présence du Directeur général du Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec), Abdoulaye Diop. Le président de la Chambre a profité de l’occasion pour demander l’implantation d’un port sec.

L’installation d’un port sec à Kédougou, pour faciliter les échanges commerciaux entre le Sénégal et des pays de la sous-région comme le Mali et la Guinée, est le vœu du président de la Chambre de commerce et de services de Kédougou, Mamadou Adji Cissé. Il l’a fait savoir lors de l’inauguration de la nouvelle Chambre la semaine dernière. La réalisation de cette nouvelle structure a été entièrement financée et équipée par le Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec) pour un coût global de 270 millions de francs Cfa. A en croire le sieur Cissé, Kédougou est une région «carrefour» et «transfrontalière» traversée par le corridor Dakar-Bamako. Quotidiennement traversée par des centaines de camions maliens en partance pour le port de Dakar avec tous les risques que cela comporte, le président de la Chambre de commerce et de service de Kédougou considère que «Kédougou mérite un port sec à vocation sous régional» pour faciliter les échanges commerciaux entre le Sénégal et les pays de la sous région. Pour donner corps à la vision du Cosec déclinée à travers l’implantation de la nouvelle Chambre de commerce et de services, le sieur Cissé a demandé aux opérateurs économiques de sceller l’unité et travailler la main dans la main pour relever les défis de développement et la décongestion de la région.
La doléance du président de la Chambre de commerce de Kédougou n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Le Directeur général du Cosec, Abdoulaye Diop, par ailleurs maire de la commune de Sédhiou, a déclaré que «la question a été soulevée à un haut niveau et des réflexions sont déjà engagées», pour voir dans quelle mesure cela pourrait être possible. Déjà, il y a un port sec qui est prévu à Tambacounda qui est une autre région carrefour.
Pour l’érection de la nouvelle Chambre, il rappelle «c’est une question qui tient à cœur le Premier ministre qui en a pris l’engagement depuis le Conseil des ministres délocalisé» tenu à Kédougou en 2014.
Selon le sieur Diop, cette action entre en droite ligne de la politique de démocratisation des infrastructures sociales de base initiées par le chef de l’Etat sur l’ensemble du territoire national. Il a par ailleurs, précisé que les chambres de commerce et de services sont des réceptacles pour les chargeurs et transporteurs des régions.
Venu représenté le ministre du Commerce, du secteur informel, de la consommation, de la promotion des produits locaux et des Pme, lors de la cérémonie, le gouverneur de région, William Manel, après avoir passé en revue les réalisations du chef de l’Etat dans la région, a exhorté les acteurs économiques de bien entretenir le joyau qui a été mis à leur disposition.
msdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here