PARTAGER

Au deuxième trimestre de 2018, le commerce international de marchandises des économies du G20 s’est contracté. Cela après huit trimestres consécutifs de croissance. «Les exportations des économies du G20 ont diminué de 0,6% et les importations de 0,9%», informe un communiqué de presse de l’Organisation de coopération et de développement économique (Ocde). Selon elle, cette dépréciation s’est généralisée pour affecter le commerce international de marchandises.
Une situation qui s’explique «en partie par la forte dépréciation d’un certain nombre de devises par rapport au dollar des Etats-Unis au deuxième trimestre de 2018». Il s’agit notamment du peso argentin (en baisse de 18%), de la livre turque (en baisse de 15%), et du real brésilien (en baisse de 11%). «Ces effets ont été partiellement compensés par la hausse des prix du pétrole : le prix de référence du Dubaï Crude est passé de 64,0 à 71,6 dollars des Etats-Unis par baril au deuxième trimestre par rapport au précédent», explique encore l’Ocde. Ainsi, l’organisation note qu’au deuxième trimestre de 2018, les importations ont diminué dans la plupart des économies du G20, principalement en Turquie (moins 9,4%) et au Brésil (moins 6,5%).
Seuls quelques pays connaissent des embellies dans cet environnement. Il s’agit de l’Inde avec plus 2,9%, le Canada 1,4%, le Mexique 1,4%, le Japon 1,2% et l’Indonésie (1,2%). Dans la même période, les exportations ont augmenté en Arabie Saoudite (9,7%), en Inde (5,7%), aux Etats-Unis (4,4%), au Canada (4,4%), en Russie (1,2%) et en Australie (1,2%), mais étaient en forte baisse en Argentine (moins 19,9%), au Brésil (moins 9,0%) et au Royaume-Uni (moins 6,9%), avec des baisses également enregistrées en Chine (moins 2,8%) et dans l’Union européenne (moins 1,9%).

mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here