PARTAGER
Assome Aminata Diatta, ministre du Commerce et des Pme.

Environ 320 tonnes de produits impropres à la consommation ont été incinérées hier, à Toglou. La quantité détruite est estimée à 665 millions de francs Cfa.

Le ministre du Commerce et des Petites et moyennes entreprises (Pme) et son équipe ont incinéré hier, à Toglou, environ 320 tonnes de produits impropres à la consommation d’une valeur de 665 millions de francs Cfa. Les motifs de retrait, puis d’incinération de ces produits ont trait, entre autres, à la tromperie sur la qualité, au défaut de fabrication au niveau de l’importation, à la distribution et à la production. Les produits ont été saisis au niveau du détail, des marchés, des industries et des grandes surfaces.
D’autres destructions sur site des produits impropres à la consommation ont eu lieu, selon Assome Aminata Diatta, qui exhorte les importateurs à respecter la règlementation pour éviter d’investir beaucoup d’argent dans l’importation d’un produit et de tout perdre après. Le ministre du Com­merce et des Pme a noté une baisse des quantités détruites pour deux raisons : le Covid-19 et les destructions sur site portant sur 91 tonnes 600 d’une valeur de 202 millions de francs Cfa.
Pourtant, il y a des conditions à respecter pour l’importation des produits alimentaires, notamment le fait de déposer quatre échantillons avec la déclaration d’importation du produit avant que ce dernier ne soit introduit sur le marché. «Quand on dépose un échantillon, il y a une analyse qui est effectuée par le laboratoire d’analyse et de contrôle. Si les résultats sont concluants, le produit est admis sur le territoire sénégalais», a expliqué hier Assome Aminata Diatta, à la suite de l’incinération. Elle promet de renforcer le contrôle dans les établissements de production de produits alimentaires, mais aussi au niveau des douanes.
La loi 66-48 organise le contrôle des produits alimentaires aussi bien importés que ceux locaux avant d’être proposés aux consommateurs. «Nous allons renforcer le contrôle dans les établissements qui fabriquent des produits alimentaires, mais aussi au niveau des douanes», promet Mme Diatta.
Avec l’adoption du projet de loi sur le prix et la protection des consommateurs, le dispositif sera renforcé pour une meilleure protection du con­som­mateur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here