PARTAGER

Plus de 300 millions de francs Cfa ont été injectés dans la commercialisation de l’oignon local. Ce chiffre est le résultat de la commercialisation de plus de 2 320 tonnes au prix de 120 francs le kilo et des 100 tonnes récemment achetées à Podor, a indiqué hier Alioune Sarr, ministre du Commerce, qui présidait une réunion entre les acteurs de la filière.
A cette occasion, M. Sarr a précisé que «toute personne intéressée peut acheter l’oignon local». Le ministre du Com­merce se veut clair : «Il faudra remplir les conditions, à savoir se doter d’une lettre de voiture portant les mentions du centre de collecte, des services de l’Agence de régulation des marchés (Arm), de la direction du Commerce intérieur et du prix d’achat.»
Des rabatteurs avaient bloqué plusieurs camions au marché de Thiaroye pour contester leur «mise à l’écart de la réorganisation du secteur de l’oignon». Abdou Khadre Diop du marché de Thiaroye explique : «On a entendu que seuls les importateurs ont le droit de vendre l’oignon local. On a bloqué des camions des importateurs, car ils n’ont pas leur place au marché de Thiaroye. Mais maintenant, tout est rentré dans l’ordre.»
Si le problème semble être aujourd’hui dépassé, le ministre se veut sans équivoque : «Le comité de commercialisation de l’oignon est ouvert à tout Sénégalais. Et par conséquent, celui qui a les moyens d’acheter est naturellement le bienvenu dans ce comité. La lettre de voiture s’applique à tout acheteur, c’est une décision du gouvernement pour les besoins de la traçabilité des achats.»
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here