PARTAGER

«Nous aurons pendant toute la période du Gamou le concours de l’Ocrtis, mais également les brigades de recherche pour faire face au trafic de stupéfiants. Egalement, il faut savoir que les délinquants changent toujours de techniques et de tactiques pour faire passer leur forfait. Mais nous avons des méthodes également pour faire face à tout cela. Ce qui fait que nous avons dans toutes les régions un dispositif de lutte contre la drogue. Pour ce problème effectivement, le monde évolue et la drogue génère beaucoup de milliards. Ce qui fait que les narcotrafiquants mettent les moyens pour faire passer leurs marchandises un peu partout, mais le Sénégal fait partie des rares pays où ça ne peut pas prospérer. Ce sont des points de passage de la drogue, cela vient d’autres pays. Ça passe par le Sénégal parfois, mais les résultats sont là. Vraiment, les Forces de l’ordre mettent le paquet pour endiguer le phénomène qui ne peut pas disparaître d’un jour à l’autre, mais qui peut être réduit à des proportions quand même gérables.»

La police a déployé 2 086 éléments à Tivaouane
«Les populations peuvent avoir un sentiment de sécurité durant toute la période du Gamou. La police a tout mis en œuvre pour veiller sur la sécurité des personnes et de leurs biens avant, pendant et après le Gamou. Les délinquants peuvent également se sentir observés partout où ils tenteront de commettre leurs forfaits. Ils seront traqués et mis hors d’état de nuire.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here