PARTAGER

Des partis de l’opposition à Lyon continuent de dénoncer le «manque de neutralité» du consul du Sénégal dans cette région française. Ils l’accusent d’avoir violé le Code électoral dans le cadre des inscriptions sur les listes électorales.

Des partis de l’opposition et organisations de la société civile à Lyon crient leur ras-le-bol. Ils accusent le Consul général du Sénégal dans cette ville française de violer le Code électoral. En effet, pour eux,  le diplomate se livre à de «basses manœuvres» en accordant la priorité «aux parents et amis des responsables Apr et à leurs militants». Les signataires de ce document dont l’Act, Pastef Lyon, le Grand parti, Rewmi, Pds, Raddho Diaspora, entre autres, constatent aujourd’hui que «plusieurs Sénégalais de la région Auvergne-Rhône-Alpes ne sont pas encore inscrits». Ils rappellent que ce jeudi 23 mars 2017, «le consul a envoyé, de manière sélective, un courriel à quelques partis politiques, à la société civile et à la Decena, invitant à une ‘’réunion de travail pour la continuité affairant aux cartes d’identité’’». Ils ajoutent : «Une décision a été prise pour débuter les enrôlements à partir du 27 mars, puis reportée au 28 mars. Informés par le consul, la Decena, les partis politiques et la société civile ont pris le relais pour communiquer massivement auprès des Sénégalais par engagement citoyen. Le mardi 28 mars, dès 7h du matin, les représentants de la Decena et beaucoup de Sénégalais se sont présentés au lieu de rendez-vous pour procéder à l’enrôlement pour une nouvelle carte et reprendre leurs occupations (travail, famille etc.). A 10h, les locaux étaient encore fermés sans que personne ne vienne informer les concernés. Après quelques coups de fils passés aux autorités consulaires, nous apprenons avec stupéfaction que la commission a eu des problèmes de vol entre Paris et Lyon et que le rendez-vous est reporté au mercredi 29 ou au jeudi 30 mars.» Ce qui relèvent, soulignent les partis de l’opposition, d’un «manque de respect total » du consul de Lyon, «sans compétence ni l’écoute et la neutralité nécessaires».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here