PARTAGER

Le mouvement Amdem est encore au chevet des élèves du primaire et secondaire de la commune de Mbour. Samedi dernier, il a organisé une cérémonie de remise de kits scolaires aux élèves qui ont participé à la seconde édition des cours de vacances initiés par la Commission éducation de ce mouvement dont Cheikh Issa Sall est le président. Il est par ailleurs le directeur général de l’Agence de développement municipal.
Par ce geste, le mouvement Amdem marche sur les pas du ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, qui veut faire de cette rentrée scolaire du «Ubi tey diang tey». A en croire Cheikh Issa Sall, investir dans l’éducation, c’est investir dans le développement, la bonne gouvernance, la sécurité et la stabilité. «Pour la seconde édition qui s’est déroulée du 14 août au 20 septembre 2017, 8 sites ont été enregistrés et  3 513 élèves ont été touchés. Ces progrès témoignent de l’appropriation de ce programme par la communauté. Pour rappel, lors de la première édition de ces cours de vacances gratuits, ces cours ont profité à 600 élèves répartis dans 4 sites», a souligné Cheikh Issa Sall.
Poursuivant son discours, il a déclaré que l’ambition de son mouvement est d’étendre ces cours de vacances pour toucher l’ensemble des écoles de la commune de Mbour, et plus tard du département, tout en remerciant l’engagement citoyen de ces enseignants qui ont opté de donner gratuitement ces cours de vacances aux élèves.
«L‘excellence doit constituer une valeur de référence sans cesse exaltée. Le mouvement Amdem en est conscient. Et cette cérémonie a été donc une occasion pour nous de primer et de remettre des kits scolaires aux meilleurs élèves, mais aussi aux enfants défavorisés. C’est ainsi que 1 500 élèves vont recevoir des fournitures scolaires. C’est une manière pour nous de lutter contre l’échec scolaire», a constaté le président du mouvement Amdem.
Par ailleurs, le mouvement Amdem s’est engagé à faire de l’éducation et la formation son cheval de bataille. «Amdem consacre beaucoup d’efforts pour améliorer la qualité de l’éducation. Ces cours de vacances gratuits en font partie, mais c’est loin d’être suffisant. Le mouvement s’engage à porter le combat pour le maintien de nos enfants dans le système éducatif, car Mbour a besoin d’une élite très forte pour relever les défis futurs. Nous allons donc mettre les bouchées doubles, investir davantage pour que le phénomène du décrochage scolaire ne puisse pas prospérer dans notre commune, notre département», a affirmé le président d’Amdem.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here