PARTAGER

Les Comores à nouveau dans la tourmente… Un mois après l’affaire des matchs de championnat truqués, c’est cette fois la sélection qui fait parler d’elle. Et pour cause, fatigués des promesses non tenues par le gouvernement, les joueurs et le staff technique des Cœlacanthes ont publié un communiqué dans lequel ils se «réservent la possibilité de ne plus accorder d’intérêt à la sélection nationale si les engagements contractuels ne sont pas respectés».
Alors que le gouvernement avait promis de prendre en charge toutes les dépenses orchestrées par le match amical contre Madagascar en région parisienne le mois dernier, celui-ci n’a finalement versé que 29% des sommes nécessaires et la sélection a dû se débrouiller seule avec l’aide de son manager et de certains joueurs. Le groupe se plaint aussi de frais non remboursés dans le cadre du déplacement en Tunisie en octobre 2017.
«Sur les deux derniers rassemblements, c’était un sacré combat», racontait récemment le sélectionneur comorien, Amir Abdou, au site Goal.com. «Economiquement, c’est toujours difficile. On s’en sort beaucoup au système D. Moi je vis en France tout comme mon staff et mon manager. Les joueurs évoluent tous en Europe. Il y a un ou deux locaux que j’arrive à faire venir quand la fédération accepte de payer le billet. (…) C’est un football à deux vitesses. Sur le plan sportif, tout est beau avec cette 130e place au classement Fifa, mais il y a un équilibre très instable sur le plan financier.» Un manque de considération regrettable pour la sélection insulaire pourtant en plein progrès sur le plan sportif…
Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here