PARTAGER

La famille Mimran va céder la Compagnie sucrière sénégalaise, les Grands Moulins de Dakar et d’Abidjan. Selon Jeune Afrique Business+, les futurs repreneurs sont la société marocaine Fora­fric, connue pour ses marques de farine et de semoule MayMouna et Ambre et qui a acquis début 2016 son concurrent local Tria. Soutenu par son actionnaire financier, Ycap, Forafric ne cachait pas ces derniers mois son ambition de se développer rapidement au sud du Sahara. L’opération (dont le montant frôlerait le milliard d’euros), une fois finalisée, permettra à Forafric de mettre la main sur trois joyaux de l’agroalimentaire en Afrique francophone : la Compagnie sucrière sénégalaise, numéro un du sucre au Sénégal, les Grands Moulins de Dakar et les Grands Moulins d’Abidjan, leaders de la farine au Sénégal et en Côte d’Ivoire.
Mais un des hauts responsables de la direction générale de la Compagnie sucrière sénégalaise que Le Quotidien a joint hier, par téléphone, dit n’être pas au courant d’une telle décision. En ce qui concerne la Css, explique notre interlocuteur, l’entreprise n’est pas confrontée à aucune difficulté économique devant pousser le groupe Mimra à s’en séparer. A preuve, elle entend rendre le Sénégal autosuffisant en sucre à l’horizon 2020. Cela, en mettant en œuvre un projet d‘extension de ses périmètres.
Fondées par Jacques Mimran entre les années 1950 et les années 1970, et détenues aujourd’hui par Jean-Claude Mimran, ces trois entreprises réalisent entre 300 et 400 millions d’euros de chiffre d’affaires.
 dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here