PARTAGER

Aura-t-on deux Ligues démocratiques ? Cette nouvelle donne n’est pas exclue car les animateurs de la Ld-debout, une frange du parti hostile à Benno bokk yaakaar, «après de larges consultations», ont «décidé d’engager, de manière concertée mais résolue et irréversible, la préparation et la convocation du 8ème congrès ordinaire de la Ld dans un délai de deux mois».
Dans un communiqué publié hier, Cheikh Guèye et ses camarades affirment disposer d’une «majorité absolue dans le parti et de la légitimité requise pour envisager, souverainement, de poursuivre l’aventure» du parti fondé par Abdoulaye Bathily et ses camarades. Cette initiative est née d’une colère de ces frondeurs envers le Secrétaire général par intérim de la Ld, Nicolas Ndiaye. Il est reproché à ce dernier la «non-exécution» des directives du Bureau politique du 21 octobre 2017 qui «a donné des instructions au Secrétariat permanent de faire le bilan du compagnonnage avec la coalition Benno bokk yaakaar, aussi bien pour le parti que pour le pays, de mettre en place une commission de recensement des problèmes soulevés par Ld-debout et par d’autres, et de les soumettre en débat dans les instances, au niveau national comme à la base».
Mais depuis, regrette le Ld-debout, «le dilatoire succède au dilatoire, les reports des réunions du Secrétariat sont devenus la règle, et leur régularité l’exception, au seul motif que le Secrétaire général par intérim est pris par les travaux à l’Assemblée nationale». En définitive, Ld-debout considère que «Nicolas Ndiaye et son clan ont trahi les principes et les valeurs qui fondent notre commune appartenance à la Ligue Démocratique, en choisissant pour leurs seuls intérêts du moment de profiter des avantages et des privilèges du système autant que possible, et tant que cela est possible».
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here