PARTAGER

Après la Grande Nuit des Arts martiaux, c’est au tour la Grande Nuit du Tatami d’avoir une place de choix dans le cœur de Yatma Lô. Ce féru d’arts martiaux et disposant d’une salle d’où sont pratiqués plusieurs sports de combat, va vers la 7e édition de la Grande Nuit du Tatami. Celle-ci aura lieu ce samedi au Théâtre national Daniel Sorano.Après la Grande Nuit des Arts martiaux, c’est au tour la Grande Nuit du Tatami d’avoir une place de choix dans le cœur de Yatma Lô. Ce féru d’arts martiaux et disposant d’une salle d’où sont pratiqués plusieurs sports de combat, va vers la 7e édition de la Grande Nuit du Tatami. Celle-ci aura lieu ce samedi au Théâtre national Daniel Sorano.

«Il y aura 300 participants avec 21 disciplines. Nous sommes partis avec 8 disciplines lors de la première édition», a fait savoir Sensei Yatma Lô qui tenait une conférence de presse hier au siège de la Fédération sénégalaise de Karaté. Au-delà du spectacle sons et lumières qui sera garanti, l’initiateur de l’événement se veut professionnel jusqu’au bout des ongles pour avoir une maîtrise du déroulement de l’événement dans l’espace et le temps. «A 20 heures 30 minutes, on démarre le spectacle, même s’il y a deux personnes. Il y a 21 disciplines, mais chaque plateau n’aura que 7 minutes. Il est important de mettre un bon fonctionnement par rapport au programme», a tenu à attirer l’attention Yatma Lô qui profitera de l’événement pour honorer cinq légendes des arts martiaux. Il s’agit de Mamadou Sarr du Judo, Mé­doune Cissé, 7e Dan de Kung Fu, Ibrahima Diédhiou, Ababa­car Sadikh Niang entre autres spécialistes des arts martiaux ayant œuvré pour son émergence.
Parlant du budget de 6 millions de francs Cfa nécessaire à l’organisation, Sensei Yatma Lô d’alerter que la moitié de la somme n’est même pas réuni. Tout en espérant glaner le reste d’ici samedi en comptant sur le soutien des sponsors. Non sans manquer afficher son optimisme de voir le ministre des Sports, Matar Ba, parrain de l’événement, lui octroyer une subvention. A noter que Marème Sall Diouf est désignée Marraine de cette 7e édition pour son investissement dans la prise en charge de la petite enfance. Quant à l‘entrée, elle est fixée à mille francs Cfa, informe l’organisateur qui s’implique tant bien que mal au paiement de la location de la salle, mais aussi, au remboursement du transport des combattants à qui il va assurer la restauration.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here