PARTAGER

Ce vendredi soir, le parking du Grand théâtre grouillait de voitures. Les fans de Pape et Cheikh ont répondu présent à leur appel. Eux ont tenu en haleine pendant plus de deux heures leur public, en restant comme à l’accoutumé simples et professionnels jusqu’au bout. C’est du moins ce qu’ont constaté bon nombre d’intervenants dont Mbaye Dièye Faye, Kiné Lam, Fallou Dieng, Jojo et bien d’autres invités de marque. En gros pour Pape, Cheikh et leurs fans, 2017 s’ouvre sur une bonne note de folk.

Il était 00h. Pape et Cheikh étaient déjà sur scène. Les retardataires ont bien manqué l’entrée au Grand théâtre du groupe binaire. Vêtu d’un kaftan dépassant juste les jambes, des marakiss aux pieds et de son éternel béret (style tollpédro) Pape Amadou Fall tient le micro, avec à ses côtés Cheikhou Coulibaly tenant lui sa guitare. Derrière eux, l’orchestre est bien rangé, les choristes, guitaristes et autres percussionnistes suivent les deux artistes qui ouvrent le bal tout en enchaînant avec des chansons tirées de leur dernier répertoire : Esprit live 2. Mais pas que cela. Ils y mêlent parfois d’autres chansons cultes, entraînant la foule dans un univers de folk et de rythmes dont eux seuls ont le secret. Le public présent répond également par un enchaînement de pas de danse et des applaudissements nourris. «Il faut niou fecc, souniou tank yi day khasann. Liggueye bi akk fecc bi nio and» (Ndlr : Mes pieds me démangent, tellement j’ai envie de danser. Cela fait parti du boulot), lâche une hôtesse préposée aux services du spectacle, pour répondre aux regards tournés vers elle.

Un concert d’invités
Yermandé, Lonkontina, Baye Pexe, Baralé, Yaatal gueew, Kamalemba, le public a apprécié chaque morceau du duo Pape et Cheikh qui, par ailleurs, leur avait réservé plein de surprises. Le groupe a en effet reçu plein d’invités de marque : Kiné Lam, Mbaye Dièye Faye et le Sing Sing Rythme, Ablaye Mbaye, ainsi que la formation théâtrale Soleil Levant… Artistes chanteurs comme comédiens se sont joints à la fête et comme dirait Fallou Dieng «la fête de la musique». Si lui explique sa présence par devoir d’amitié envers le groupe, Kiné Lam a exprimé pour sa part toute sa fierté : «Qualité mo gueun quantité. C’est la classe machallah. Pape et Cheikh sont de vrais professionnels. Ils jouent bien, je suis fière», a-t-elle dit au terme de sa prestation. Mbaye Dièye Faye qui a également rehaussé de sa présence cette soirée a salué dans le même ordre d’idées la simplicité, l’humilité et la générosité du groupe. Il affirme : «Ce sont des frères. Leur premier album Wengal gaal gui, je l’ai moi-même fait. Ce sont des artistes pétris de talents. Quand ils décident d’organiser leurs soirées, ils m’appellent. S’y ajoute que nous habitons tous Fass». Sa partition avec le groupe Sing Sing Rythme a permis au public de bien se défouler.
Ce fut aussi le cas avec Ablaye Mbaye et Pa Allé. Ils ont bien fait marrés les spectateurs. «Je le fais tous les ans et beaucoup de gens ont hâte de nous voir sur scène», souligne Ablaye Mbaye, fier d’avoir autant de complicité  avec les princes du folk. «Doumathi marakiss grand boubou laathi akk tiaaya», blague-t-il par ailleurs, avant de s’éclipser. Jojo, Cheikhouna, Baye Fall, Saneex et toute la clique de la troupe Soleil Levant ont aussi marqué de leur présence  l’évènement. Chantant à leur tour les mérites des deux musiciens, ils informent : «Ils sont intervenus dans un de nos téléfilms (Wiri wiri) et sont venus jusqu’à Thiès. On ne vient pas souvent à ce genre de manifestations, mais dans la leur on vient à cœur joie», soutiennent Saneex et Ndèye Coumba. Et puisqu’à son entendement tous les arts se complètent, c’est tout naturel que Cheikh Ndiaye alias Jojo est venu rajouter son grain de sel. «Ils sont là quand nous avons besoin d’eux et vice-versa». Le bonhomme de Soumboulou ne manque pas de prédire une belle carrière au groupe Pape et Cheikh. «Ils iront loin s’ils n’ont déjà pas atteint le sommet», a-t-il mentionné. Profitant de la tribune qui leur est offerte, l’Association des acteurs de l’industrie musicale leur a décerné un diplôme d’honneur pour la richesse de leur production musicale.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here