PARTAGER

Le trio luxembourgeois Reis, Demuth, Wiltgen a eu l’honneur d’ouvrir le bal. Le groupe a gratifié le public d’un bon concert.

Prévue pour 21 heures, la partie musicale n’a finalement démarré qu’un peu après 23 heures avec l’apparition juste à la fin de la cérémonie officielle du trio luxembourgeois, sollicité pour ouvrir le bal de la partie «in». Ce trio, composé du pianiste Michel Reis, du bassiste Marc Demuth et du batteur Paul Wiltgen, présentés comme les trois plus grands musiciens de jazz luxembourgeois, n’a pas déçu le nombreux public qui s’est déplacé pour l’ouverture, même si on était loin de la grande affluence notée l’année dernière.
Le groupe, bien connu par les amateurs de jazz pour avoir parcouru le monde et joué sur les scènes des plus grands festivals de jazz européens, asiatiques et américains, a bien tenu son rang pour avoir plongé dès l’entame Saint-Louis dans la vraie ambiance du jazz. Les trois musiciens jouent d’entrée un jazz blues, berçant le public pendant un bon moment, avant de faire monter le tempo. Chaque membre du groupe joue sa partition. Reis, très à l’aise sur son piano, Demuth à la basse et Wiltgen à la batterie jouent dans une parfaite harmonie pour gratifier le public d’un concert qui, même s’il n’a pas été exceptionnel, a été bien à la hauteur pour un groupe qui jouait pour la première fois sur la scène de Saint-Louis, mais qui, selon Michel Reis, a fait le déplacement avec beaucoup de plaisir et est prêt à revenir jouer dès qu’il sera à nouveau sollicité. Il faut d’ailleurs noter que le trio s’est produit devant l’ambassadeur du Luxembourg au Sénégal qui a créé les conditions pour que le public de Saint-Louis découvre le talent de ses compatriotes. L’ambassadeur qui a reçu un cadeau de l’Association Saint-Louis jazz s’est dit satisfait de la prestation de ses compatriotes.
cndiongue@laquotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here