PARTAGER

Malgré l’absence de certaines franges de l’opposition qui ont choisi de ne pas répondre à l’appel au dialogue du Président Macky Sall autour de la répartition des recettes issues de l’exploitation du pétrole et du gaz, la concertation s’est tenue hier au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio (Cicad) en présence de toutes les autres couches de la société. Selon le chef de l’Etat, cette journée marque une étape importante dans le processus d’exploitation des ressources pétrolières et gazière du pays. Et son aboutissement devrait ainsi être l’adoption en octobre prochain de la loi d’orientation sur la répartition des revenus issus du pétrole. En clôturant les travaux de la concertation qui ont duré une journée entière, le Président Sall n’a pas manqué de demander la finalisation du nouveau Code pétrolier et de la loi sur le contenu local. Il a ainsi demandé la présentation de cette loi en session extraordinaire avant la prochaine session budgétaire.
Les ressources naturelles sont un patrimoine national et leur exploitation doit se faire dans la sérénité et la prudence, a exhorté le président de la République. «Nous connaissons les risques auxquels font face les pays soudainement pourvus de richesses naturelles. Il est impératif de prendre des mesures conservatoires visant à préserver la Nation contre les externalités négatives liées au développement de l’industrie pétrolière. Voilà pourquoi j’ai voulu engager, avec toutes les forces vives de la Nation, une réflexion prospective sur l’utilisation des ressources même si les premiers barils ne seront produits que vers 2021-2022», explique le Président Sall. Il annonce que pour les 7 blocs non encore explorés sur les 17 que compte le pays, leur attribution sera faite par appel d’offres. Le Président répond ainsi à une demande adressée par Me Mame Adama Guèye qui estime «que c’est là une très bonne mesure qui va ajouter à la transparence». Dans cette perspective, le président de la République annonce également que le Cos-petrogaz va s’ouvrir à la société civile.
La transparence, le Président en a beaucoup parlé au terme de ces assises. Tout comme il insiste sur la nécessité d’instaurer un dialogue entre les différentes franges de la population. Il en appelle ainsi à la participation de tous et demande au Cos-petrogaz de faire en sorte que les contributions des Sénégalais continuent à être recueillies. Allusion aux opposants qui ont choisi de bouder la rencontre, Macky Sall souligne que «c’est dans le respect mutuel et la solidarité que nous construirons la stabilité et un Sénégal de paix».

mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here