PARTAGER

Après le Forum social sénégalais (Fss), c’est au tour de Sos consommateur, organisation consumériste que dirige Me Massokhna Kane, de monter au créneau pour demander des explications au ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement, Mansour Faye.

Mansour Faye, ministre de l’Hydraulique et l’assainissement.

L’attribution provisoire de la concession de l’hydraulique urbaine et périurbaine au groupe Suez, au détriment de la Sénégalaise des eaux (Sde), continue de susciter des réactions. Après à la sortie du Forum social sénégalais (Fss), c’est au tour de Sos consommateurs d’emboucher la même trompette pour s’interroger sur cette décision de l’Etat sénégalais. En fait, cette organisation consumériste, que dirige Me Massokhna Kane, «veut savoir en toute urgence pourquoi le gouvernement du Sénégal a préféré la société Suez qui propose le m3 d’eau à 298,5 franc Cfa, au détriment de la Sde qui lui, propose 286,9 francs Cfa, soit près de 50 milliards de plus, selon ses calculs». Soupçonnant une nébuleuse dans la démarche qui a abouti au choix de la firme Suez, Sos consommateurs se demande : «Pourquoi depuis l’ouverture des offres le 1er juin 2018, il a fallu attendre près de cinq mois et plusieurs reports de délais pour dire, aujourd’hui, que c’est Suez qui a été retenue, deux mois seulement avant l’expiration du contrat d’affermage, sans tenir compte des délais de recours.»
L’organisation de défense des consommateurs voudrait aussi savoir comment sera assurée la transition entre le management de Suez et celui de Sde, transition qui garantirait aux consommateurs toute la sécurité, la permanence et la qualité de l’eau. «Qui remboursera à la Sde, le reliquat de 23 milliards de francs Cfa du prêt effectué par celle-ci et investi dans l’exploitation ?», s’interroge encore les consuméristes.
L’eau étant une denrée vitale et un droit de l’Homme universellement reconnu, l’association estime qu’il y a urgence impérieuse à ce que le gouvernement explique pourquoi la firme Suez et non la Sde qui est moins chère et plus expérimentée pour le Sénégal. «N’est-on pas en train de mettre en péril la vie des Sénégalais avec cette attribution étrangère à plus d’un titre ?», se questionne aussi Sos consommateurs.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here