PARTAGER

Bara Mbaye a été condamné à 2 mois ferme. Il a été attrait hier à la barre par son ex-copine, Anna Diop, pour «violence et voie de fait, et destruction de biens appartenant à autrui». Il devra payer 830 mille francs Cfa pour la réparation du préjudice.

Entre Bara Mbaye et Anna Diop, ce n’est plus le parfait amour. Leur relation se conjugue désormais au passé, car la jeune fille n’a pas hésité un seul instant à poursuivre son ex-petit ami pour «violence et voie de fait, et destruction de biens appartenant à autrui». Leurs bisbilles remontent à la soirée que ces amoureux ont passée ensemble au Point E. En fait, Bara Mbaye avait croisé ce jour au rond-point Liberté 6 la fille Anna Diop. Ainsi, il l’a invitée à une soirée dansante dans une boîte de nuit au Point E. Une fois sur les lieux, Anna Diop a décidé d’écourter la soirée sous prétexte qu’elle avait sommeil. Mais son petit ami ne voulait pas l’entendre de cette oreille. Et pour retenir sa douce moitié, Bara a confisqué son sac. Il est même allé jusqu’à dire que la jeune fille veut aller ensemble avec d’autres mecs.
D’après la plaignante, quand ils ont embarqué dans un taxi, Bara Mbaye s’est mis à la battre. «Il m’a assénée de violents coups de poing. J’ai dû mon salut à l’intervention de 3 hommes qui étaient à bord d’un 4X4», a relaté la victime. Selon toujours ses déclarations, quand ces derniers sont partis, son bourreau est venu la trouver dans son appartement où il lui a volé la somme de 150 mille francs Cfa. Elle prétend aussi que son ex-petit ami a cassé tout son matériel électro-ménager. En guise de réparation, la plaignante a réclamé 750 mille francs Cfa.
Le taximan Thierno Diop, dont le pare-brise a été endommagé, a témoigné à charge contre le prévenu. «Après avoir farouchement battu la fille, un 4×4 est venu récupérer cette dernière», accuse-t-il avant de réclamer 60 mille francs de dommages et intérêts.
Pour sa défense, le prévenu a tenté de diluer sa responsabilité. A l’en croire, il n’a pas violenté la jeune fille, mais a reconnu avoir détruit ses biens. «C’est mon ex-copine. Je ne l’ai pas battue, ni casser le pare-brise du taximan. C’est elle qui m’a forcé à sortir ce soir-là, alors que je n’avais pas l’envie. Après, elle m’a fait savoir qu’elle avait sommeil et qu’elle voulait rentrer. Puis, Anna est partie avec les hommes qui ont volé mon portable et mon argent en m’agressant. Furieux, je me suis rendu dans son appartement et j’ai cassé ses appareils électroménagers», avoue-t-il.
Le Parquet a requis l’application de la loi et la défense a plaidé la relaxe pure et simple. Pour la robe noire, son client avait agi sous l’emprise de l’alcool. A défaut, Me Iba Mar Diop a sollicité une application bienveillante de la loi en demandant de revoir à la baisse les demandes de la partie civile.
Le juge a finalement condamné le prévenu à 2 mois de prison ferme pour «violence et voie de fait, et destruction de biens appartenant à autrui». Il doit également payer la somme de 830 mille francs Cfa à sa copine.
justin@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here