PARTAGER

Marième Diagne, la jeune dame assassinée par son ex-amant à coups de couteau samedi dernier au quartier Médina Fall de Thiès, sera inhumée aujourd’hui au cimetière dudit quartier. En attendant les obsèques, Mme Anta Guèye la mère de la victime revient sur les agissements du présumé bourreau qui ont ôté la vie à sa fille.

La maman de Marième Diagne, du nom de cette jeune dame de 25 ans assassinée par son ex-amant à coups de couteau, s’est livrée hier, sans donner de détails sur l’origine de la colère du bourreau de sa fille. Etreinte par la perte douloureuse de sa fille qui était en début de grossesse, Anta Guèye confesse : «Suite à la plainte de ma fille contre Assane Guèye pour ‘’harcèlement et menaces de mort’’, ce dernier a été entendu en notre présence. Et devant les limiers, Marième a refusé de le pardonner et ces derniers lui ont affirmé que si elle refusait de pardonner à son ex, ils allaient le déférer. Elle pleurait à chaudes larmes en disant que Assane avait mis à mal son père et son mari. Et pour la consoler, je lui ai dit que son mari la respecte. Finalement, elle a cédé et a accepté de pardonner Assane. Par la suite, ce dernier avait reçu une injonction d’éloignement de la part de la police. Il ne devait en aucune manière s’approcher de ma fille.» Et la mère de la défunte de poursuivre que «le lendemain, le jour du meurtre, Marième m’a dit que Assane l’a rappelée. Alors, je lui ai proposé encore de l’accompagner à la police comme Assane a violé l’injonction. C’est à ce moment-là qu’il s’est introduit dans la maison en compagnie d’un voisin pour demander encore pardon à Marième. J’ai demandé à notre voisin de rebrousser chemin puisque l’homme qu’il accompagne est interdit d’accès à la maison. Mais le vieux a insisté et on a discuté. Et après les avoir accompagnés jusqu’à la sortie, je suis retournée dans ma chambre pour me rhabiller et accompagner Marième à la police. Aussitôt, j’ai entendu un cri de détresse. Et c’était la voix de Marième. J’ai accouru jusqu’à sa chambre, mais j’étais assommée quand j’ai vu Assane sur ma fille en train de lui asséner des coups de couteau encore et encore et sans arrêt. J’ai crié de toutes mes forces pour alerter le voisinage, tout en le tirant pour extirper ma fille de ses mains».
Au regard du mari de la victime qui pleure le décès de sa femme depuis l’Espagne, l’ex-amant de sa femme «est rentré au Sénégal uniquement pour ôter la vie à Marième». Recon­naissant toutefois que sa femme «devait une somme d’environ 3 millions de francs Cfa» à son bourreau, il affirme que Assane Guèye l’a contacté pour exiger le remboursement de la dette. «Je lui ai ensuite demandé de m’apporter les preuves de cette dette pour pouvoir lui rembourser. Ce qu’il n’a pas fait», a-t-il confié avant de dénoncer «l’acte ignoble de Assane» qui lui a privé d’«une personne chère» et de son enfant. «Il a tué deux personnes», dit-il en larmes.
En attendant que le présumé meurtrier soit déféré au Parquet, le corps de la jeune Marième Diagne a été remis à sa famille hier, après autopsie. L’enterrement est prévu aujourd’hui au cimetière du quartier Médina Fall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here