PARTAGER

La zone aurifère de Diaka relevait depuis des années de la localité de Kédougou au Sénégal. Depuis dimanche dernier, la localité fait désormais partie du territoire guinéen. Les autorités de la région administrative de Labé y étaient pour hisser le drapeau guinéen et prendre des mesures qui s’imposent. La zone en question, selon nos informations, avait fait l’objet d’un conflit entre les autorités guinéennes et sénégalaises. Chacun des deux pays réclamait Diaka, riche en or.
C’est en 2011 que le préfet de Mali, Harouna Souaré, a attiré l’attention de Sadou Keita, gouverneur de la région administrative de Labé, de l’existence d’une zone qui relève du territoire guinéen, mais dont le Sénégal s’approprie depuis belle lurette. En juin dernier, des émissaires de la Cédéao, spécialistes des frontières, ont tranché après une étude sur le terrain. La localité révèle de la préfecture de Mali en Guinée et non de Kédougou au Sénégal.
Les 400 habitants de Diaka, qui détiendraient des documents administratifs sénégalais, de­vront désormais se procurer de documents guinéens puisque leur localité est rattachée au district de Niafou, dans la préfecture de Mali.
visionguinee.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here