PARTAGER

Les confits permanents sur le foncier constituent une «bombe à retardement» qui peut «remettre en question» la stabilité sociale du Sénégal. C’est la conviction du Rta-S qui appelle l’Etat à gérer ces questions avec «beaucoup de délicatesse et de responsabilité».

Pour le rassemblement des travailleurs africains-Sénégal/­Pen­coo reew (Rta-S), le foncier, avec ses conflits permanents, constitue une «bombe à retardement pour les pouvoirs publics». C’est pourquoi ce parti de la mouvance présidentielle invite les autorités à gérer ces affaires avec «beaucoup de délicatesse et de responsabilité, au risque de remettre en question la stabilité sociale de notre pays, aujourd’hui entouré d’une ceinture d’insécurité et d’instabilité susceptible d’engendrer le chaos que connaissent d’autres pays». Dans un communiqué, Momar Samb et ses camarades considèrent qu’il est temps que le Sénégal «s’oriente résolument vers l’adoption d’une loi d’orientation qui encadre la gestion du foncier pour en garantir la justice et l’équité dans l’usage». Ce, soulignent-ils, afin de «préserver la terre de manière durable pour les générations actuelles et celles à venir contre les spéculateurs en tous genres et de permettre leur exploitation par les familles paysannes».
Ce parti de Gauche réaffirme son «opposition de principe» au bradage du littoral ou de n’importe quel espace foncier et à l’accaparement des terres des paysans. «C’est la même position que nous avons développée sous le régime de Wade, avec le dépeçage des terres du Cices comme des terres des Mamelles de Ouakam», rappelle le Rtas-S. Momar Samb et Cie continuent de soutenir les revendications des collectivités de Ouakam, Ngor et Yoff sur leur patrimoine foncier dont la «légitimé et la légalité ne souffrent d’aucun doute». Dans la même veine, le Rta-S demande une «solution du conflit sur les terres de Ndengler comme de Nguéniène, etc., selon un juste traitement dans le respect des droits légitimes des populations des terroirs concernés».
Concernant la gestion de la pandémie à coronavirus, le Rtas-S se félicite du tableau «rassurant» qu’affiche le Sénégal, se fiant aux chiffres sur les taux de guérison et de mortalité. Cependant, le Rta-S relève «l’accroissement du nombre de contaminés, surtout des cas communautaires, plus de 40 par jour et des morts, près de 4 par jour, dans la dernière période». C’est pourquoi, souligne ce parti, dans le contexte de levée de l’Etat d’urgence et des restrictions y afférentes, il est «nécessaire de tirer encore la sonnette d’alarme». A ce propos, il appelle encore les populations à «renforcer la vigilance pour se préserver de la maladie, et surtout protéger les plus vulnérables d’entre elles, les personnes âgées et les porteurs de maladies chroniques».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here