PARTAGER

Néné Mané a failli être l’impair de la parité de la liste Coalition gagnante/Wattù senegaal. Mais la Convergence Bokk gis gis est montée au créneau hier pour rappeler que c’est un homme et non une femme comme c’est révélé dans la presse. L’intéressé se nomme Abdoulaye Néné Mané, membre du parti de Pape Diop qui voit la main du régime dans l’idée agitée d’une éventuelle invalidation de la liste de la Coalition gagnante/Wattù senegaal pour non-respect de la parité sur la liste proportionnelle nationale. Le porte-parole de Bokk gis gis précise qu’il ne saurait être un alignement de 2 femmes à la 39ème et 40ème place. «Ce dont il s’agit, c’est l’investiture de Néné Mané (sexe masculin), coordonnateur des étudiants de Bgg et de Ndèye Seyni Ndiaye, responsable des femmes à Colobane. Cela est fait à dessein, la logique journalistique aurait été, avant d’agir et porter atteinte à notre structure, de vérifier au moins  l’information», a déclaré Moussa Diakhaté lors d’une conférence de presse. Mais les camarades de l’ancien maire de Dakar disent s’attendent au pire. «Nous ne serons pas surpris, demain, que notre spécimen soit saboté parce que tel est le comportement d’un régime qui panique et se sent finissant. Au lieu de proposer aux Sénégalais un bilan convaincant, il se met à salir d’honnêtes citoyens», déplore-t-on. Avant d’ajouter : «Tout ceux qui se dressent contre Macky Sall se trouvent attaqués, calomniés.»

Patrimoine de Pape Diop : «pure affabulation»
Bokk gis gis dénonce par ailleurs des «manœuvres du pouvoir» tendant à discréditer son leader, Pape Diop. M. Diakhaté affirme que «Pape Diop n’a pas attendu d’être entré dans la politique pour avoir des biens». Cette «belle villa» sise aux Almadies, qui a fait les choux gras de la presse ces derniers jours, a été «construite en 1996», précise le porte-parole de Bgg. Tout comme, dit-il, «les 50 véhicules» que Pape Dio aurait acheté au Qatar, relèvent de la «pure affabulation». Bokk gis gis invite donc ses militants et ses alliés à la «sérénité» face à ces «intimidations qui ne font que commencer».
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here