PARTAGER

Officiellement, les frondeurs ont retenu la dénomination de leur mouvement, Ld-debout, à l’issue de leur congrès. Et Souleymane Guèye Cissé a été désigné secrétaire général.

Le «8ème congrès de la Ld» tant attendu s’est tenu samedi à Dakar. A l’issue de cette réunion, les frondeurs ont officialisé la dénomination «Ld-debout». Et c’est Soule­ymane Guèye Cissé, un des initiateurs de ce mouvement, qui a été désigné secrétaire général. «Les militants de la Ld constatent qu’à l’issue d’âpres luttes internes, et malgré les immixtions des adversaires externes au cœur du pouvoir, la vérité a triomphé : la ligne de la Ligue démocratique a été sauvée avec l’aboutissement de l’organisation de ce 8ème congrès ordinaire du parti», lit-on dans un communiqué. Mamadou Ndoye et Cie, qui ont été suspendus la semaine dernière par la tendance de Nicolas Ndiaye, «réaffirment tout haut leur attachement aux idéaux, valeurs et principes qui ont guidé la création du parti en 1974». Ils se disent «prêts à porter le combat du Peuple sénégalais pour plus de progrès économique et social, de justice sociale et de démocratie».
Revenant sur l’histoire de leur parti, les animateurs de la Ld-debout rappellent «la situation de la Ligue démocratique caractérisée, depuis de la 2ème alternance, par une entreprise de captation de notre parti pour en faire un instrument non plus de lutte et de promotion des intérêts du Peuple, mais tout simplement un outil de promotion personnelle de quel­ques individus». Et les frondeurs constatent dans une allusion à la Ld restée dans la mouvance présidentielle «un renoncement à tous les objectifs, valeurs et principes qui guident l’action du parti, et sur une inféodation totale au régime en place afin d’obtenir quelques postes dans les structures étatiques et autres avantages financiers». Et pour eux, le point culminant a été le 8 avril 2017 avec des «distributions d’argent et autres avantages matériels avant et pendant la réunion du bureau politique de la Ld». Une situation, selon eux, qui a conduit «l’inféodation de la Ld au parti au pouvoir» et à la démission du secrétaire général du parti, Mamadou Ndoye.

En cas d’utilisation de ses symboles par la Ld-debout : La Ld menace de saisir la justice 

«Farce» et «enfantillage», ce sont les termes employés par la Ligue démocratique (Ld, mouvance présidentielle) sur la manifestation de la Ld-debout placée sous le signe du «8ème congrès de la Ld». Joint par la Rfm hier, Moussa Sarr, porte-parole de la Ld, minimise : «Ce n’est pas le 8ème congrès de la Ld. Cette activité aura lieu au mois d’octobre prochain. Ce qui vient d’être tenu est le 1er congrès de la Ld-debout», précise-t-il. Si M. Sarr constate que Souleymane Guèye Cissé et ses camarades «continuent dans leur indiscipline», il avertit que le parti va durcir le ton en cas d’utilisation de ses signes et symboles. «Nous attendons la publication de leurs documents. Et si jamais nous constatons qu’ils ont utilisé le nom et les symboles de la Ld, nous saisirons qui de droit.» Actuellement suspendus du parti, les frondeurs risquent, d’après Moussa Sarr, une exclusion définitive lors du prochain congrès de la Ld prévu en octobre prochain.

Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here