PARTAGER

A peine investi candidat de l’Act à la Présidentielle de 2019, l’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye, a dressé un tableau «sombre» du bilan de Macky Sall.

Macky Sall et son régime ont été sévèrement critiqués hier par Abdoul Mbaye. «Les valeurs les plus malmenées ces dernières années et en particulier par le présent régime sont : la vérité, l’amour de la patrie, le respect de la parole donnée et de l’engagement public et solennel, la justice», a-t-il dit lors de son congrès d’investiture. Après toutes les promesses du candidat Sall en 2012, dit-il, le programme Yoonou yokkuté a été vite versé aux oubliettes, «en même temps que les slogans forts qui nous ont fait rêver d’une rupture véritable en 2012, comme la gestion sobre et vertueuse des affaires publiques ou la patrie avant le parti». Devant un public acquis à sa cause, le président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) a constaté que le Sénégal est «soumis, dérive après dérive, à une descente inexorable vers l’abime du fait d’une gestion familiale et clanique, calamiteuse et dispendieuse, lésant au plus haut point les fondements de sa stabilité, de son unité et la préservation de ses ressources stratégiques ainsi que la défense de ses intérêts supérieurs». Alors, souligne-t-il, «il est devenu un impérieux devoir de se lever, de faire face et de proposer une autre voie».
Tout de même, il demande aux Sénégalais «de ne pas désespérer de la politique». «Tant de promesses trahies et tant d’espoirs déçus ne sont que conséquences de choix électoraux qui ne pouvaient porter que sur les politiciens professionnels. Aujourd’hui, une autre politique est possible. Je serai le Président qui montrera la voie de la droiture. Le Président des choix patriotiques, le Président du travail, le Président du respect de la parole donnée et des engagements pris et le Président qui rallumera la flamme de l’espérance dans le cœur de notre ardente jeunesse dans un Sénégal de paix, de liberté, de solidarité et de progrès», promet le leader de l’Act.
Par ailleurs, l’ex-Pm de Macky Sall s’est engagé à consacrer les ressources de la Nation «exclusivement à la construction du mieux-être du Peuple, celui aussi de lutter de toutes les forces contre le détournement qui le prive de ce qui lui appartient au profit de lobbies, de clan et de famille». La construction d’une nouvelle capitale administrative dont le nom n’a pas été dévoilé figure parmi les «grands travaux». «L’émer­gence du pays, estime-t-il, va être bâtie autour d’une transformation de la structure de son économie en faisant évoluer son artisanat vers la semi-manufacture, puis la manufacture». La santé, l’artisanat, l’agriculture, la pêche, la formation, l’emploi des jeunes, les financements des femmes occupent aussi une place dans son programme.
msakine@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here