PARTAGER

Le Bureau politique du Ps a décidé de proroger le mandat de Tanor et le renouvellement des autres instances du parti le 27 novembre prochain lors d’un congrès extraordinaire. A cette occasion, les Socialistes vont aussi investir le Président Macky Sall comme leur candidat à la Présidentielle de février 2019.

Tanor diffère la remise en jeu de son mandat lors du XVIème congrès ordinaire qui devait se tenir en 2018. Le Bureau politique du Parti socialiste qui s’est réuni, samedi, en sa 11ème session, élargie aux secrétaires généraux de coordination, aux élus nationaux et locaux ainsi qu’aux présidentes des femmes socialistes de l’Union régionale de Dakar en a décidé ainsi. Les Socialistes convoquent plutôt un congrès extraordinaire le 27 novembre prochain à la Maison du parti. Par une pierre deux coups, le Bureau politique décide, «en vertu de ses prérogatives», d’investir son candidat, le Président Macky Sall, et de proroger «les mandats des organes et instances du Parti». Et parmi ces instances, il y a le poste de Secrétaire général du parti qu’occupe Ousmane Tanor Dieng. Le Ps appelle ainsi «tous les responsables, militants, sympathisants et électeurs à se mobiliser pour faire de ce congrès un temps fort d’animation et de communication à la hauteur de (leur) engagement, à la dimension du rôle clé que joue (leur) parti au sein de la coalition Bby».

Tanor : «Qu’on ne nous dise pas que le Ps n’a pas de candidat !»
C’est que la réélection «dès le 1er tour» du chef de Benno bokk yaakaar reste la priorité des Socialistes pour qui ce serait la seule façon de donner au Président Sall «les moyens de poursuivre résolument l’exécution du plan Sénégal émergent, permettant à notre pays d’accomplir des progrès encore plus significatifs et plus durables au bénéfice des populations». Dans une déclaration finale lue par Gorgui Ciss, le Ps se dit donc «satisfait» et «fier» du bilan de Macky Sall, marqué par des «résultats positifs tangibles dans tous les secteurs de la vie nationale et sur la scène internationale». Un bilan, ajoute-t-on, dont il est «comptable pour avoir pris part à sa mise en œuvre au sein du gouvernement et à son adoption au sein de l’Assemblée nationale». A ceux qui s’émeuvent que le parti de Senghor n’ait pas eu un candidat en son sein, le Secrétaire général répond : «Qu’on ne nous dise pas que le Ps n’a pas de candidat ! Il a un candidat qu’il a choisi librement sur la base de l’intérêt du pays et du parti, et il s’appelle Macky Sall.»
Gorgui Ciss a indiqué que «la session a permis au Bureau politique de rappeler le processus de délibération ayant abouti à la poursuite de l’adhésion du Parti socialiste à la coalition Benno bokk yaakaar et au choix du Président Macky Sall comme candidat commun et consensuel de ladite coalition à l’élection présidentielle du 24 février 2019». Une décision faisant suite, rappelle le Secrétaire natio­nal aux relations internationales, «à la déclaration issue des travaux de sa 10ème session du 28 juillet 2018, adoptée à l’unanimité par ses membres». A cette occasion, il a appelé «tous les responsables, militants, sympathisants et électeurs du Ps à se mobiliser pour faire de ce congrès un temps fort d’animation et de communication à la hauteur de notre engagement, à la dimension du rôle clé que joue notre Parti au sein de la coalition Bby».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here