PARTAGER

Six départements du Sénégal dont Bambey vont recevoir un appui en vivres de l’Etat du Sénégal. Ces circonscriptions administratives vivent une situation alimentaire préoccupante.  Le secrétariat exécutif du Conseil à la sécurité alimentaire a démarré les ateliers de ciblage des ménages bénéficiaires du Plan d’urgence pour la sécurité alimentaire (Pusa).

Le département de Bambey vit une situation d’insécurité alimentaire. 8464 familles sont déclarées bénéficiaires du Plan d’urgence sécurité alimentaire (Pusa) 2017. La révélation a été faite par Jean-Pierre Senghor. Le
secrétaire exécutif  du Conseil national à la sécurité alimentaire lors d’un atelier consacré au ciblage des ménages bénéficiaires du Plan d’urgence pour la sécurité alimentaire (Pusa). Le département de Bambey comme ceux de Kanel, Matam, Tamba­counda, Malem-Hoddar et Goudiry ont été durement éprouvés par l’hivernage de 2016-2017, les pluies n’étaient pas au rendez-vous. Ce qui fait que les récoltes n’avaient pas répondu aux attentes des populations qui sont dans leur écrasante majorité constituées de ruraux. Ce qui s’est répercuté sur l’alimentation des personnes qui avaient du mal à assurer les trois
repas quotidiens. Revenant sur le choix de ce département, Jean-Pierre Senghor explique : «Bambey a été choisi sur la base de critères définis par la Com­munauté économique des Etat de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et le Comité permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (Cilss), le département est apparu comme
ayant effectivement atteint un seuil où l’Etat devrait, dans son rôle de régulation, intervenir pour éviter que les populations ne tombent dans des situations plus difficiles.» S’exprimant sur l’insécurité alimentaire dans une famille, Jean-Pierre Senghor confie : «Le Pusa considère qu’une famille est dans l’insécurité alimentaire lorsqu’elle n’arrive pas à assurer les trois repas de manière régulière. Lorsque dans un village, 20%  n’assurent pas ces repas, on considère que c’est une famille vulnérable. Le plan d’urgence est une riposte pour que les populations puissent elles-mêmes se prendre en
charge.» Dans le département de Bambey, ce sont 8464 ménages de 12 communes du département qui sont concernés. Ces personnes vont recevoir un appui alimentaire. Il s’agit, d’après le secrétaire exécutif, «d’une distribution de vivres. On ne dépasse pas 20 kilos par personne. Ce sont 9 personnes par ménage. Ce sontt 20 kilos par
personne. Ce seront  entre 20 et 200 kilos par ménage». Afin de ne pas connaître ces situations, Jean-Pierre Senghor théorise les  nouveaux terroirs résilients qui «vont constituer leur propre sécurité alimentaire».
A sa suite, Moustapha Ndiaye, le préfet du département,
de dire : «Nous constatons que c’est un département qui méritait un appui. Bambey a toujours été un cadre de mise en œuvre des politiques publiques et s’est doté d’une plateforme en 2015 qui travaille en rapport avec les populations sur les changements climatiques et les
réalités de la résilience. Le travail sera fait dans la transparence au profit des véritables bénéficiaires dans les villages, les quartiers et les ménages pour garantir l’équité.»
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here