PARTAGER

Depuis Nord-Foire, son nouveau fief politique, Moustapha Cissé Lô trace sa voie pour la mairie de Dakar. Et El Pistolero compte attaquer et tirer sur tous ceux qui vont se dresser sur son chemin, y compris ses frères de l’Apr. Dans cet entretien, le 1er vice-président à l’Assemblée nationale évoque les transhumants, la crise au Pds et le cas Alioune Badara Cissé.

Quels sont les objectifs de votre mouvement Horizon 2020 ?
On peut l’appeler mouvement mais ce que j’ai mis en place, c’est en quelque sorte une task-force. Donc ce n’est ni un parti politique ni un mouvement politique mais un condensé de personnalités ayant un même objectif : donner à Macky Sall un second mandat dès le premier tour. Nous avons appelé ce mouvement Horizon 2020 ak yokkuté/Geo (Grande offensive pour la réélection de Macky Sall dès le premier tour). Nous avons lancé un appel aux forces citoyennes, aux partis politiques, aux mouvements de la Société civile, aux opérateurs économiques qui vont se réunir et travailler pour la réélection du Président Macky Sall. Il n’y a ni règlement intérieur ni de statuts ou récépissé pour ce mouvement. On va travailler jusqu’en 2020. D’abord, on va s’attaquer à la Présidentielle et après nous allons nous occuper du pouvoir déconcentré, c’est-à-dire la gestion du développement local. Nous allons travailler avec ceux qui ont le même point de vue que nous.

Mais votre ambition de briguer la mairie de Dakar suscite beaucoup de bruit…
Je suis de Dakar. Cette interview se fait dans ma maison. Je vote à Yoff avec ma famille. Rien que cette semaine, pour des frais de dédouanement en véhicules, j’ai payé près de 50 millions. Je suis un contribuable. Est-ce que l’argent que je contribue, je dois laisser n’importe qui gérer ça ? Des gens qui n’ont pas de case à Dakar, habitent chez leur père et n’ont jamais contribué, jouent au­jour­­­d’hui aux grandes gueules.

Qui sont-ils ?
Je ne vous citerai pas de noms. Ces gens n’ont jamais travaillé avant que Macky Sall n’accède au pouvoir. Chacun n’a qu’à se reconnaitre dans mes propos. Je serai candidat à la mairie de Dakar. La mairie de Yoff ou de Grand Yoff ne m’intéresse pas.

Vous militez à Yoff, est-ce que vous travaillez avec le maire Abdoulaye Diouf Sarr qui est également votre camarade à l’Apr ?
(Il coupe) Je ne parle pas des personnes. Il y a beaucoup de responsables natifs de Yoff qui se reconnaissent dans ce que nous faisons et donc sont derrière Moustapha Cissé Lô. Personne n’est originaire de Dakar qui était une forêt. Nous voterons pour prendre cette mairie de Dakar. Ceux qui voudront n’ont qu’à venir nous voir. Nous aurons les parrainages nécessaires dans la commune. Dans ce quartier de Nord Foire, on ne voit pas l’action de la mairie, ni des paniers pour ramasser des ordures. On a beaucoup de problèmes et c’est nous qui mettons la main à la poche. Avec des budgets de 2 ou 3 milliards, nos mairies doivent justifier ce qu’elles ont fait. C’est le cas aussi pour la mairie de Dakar qui gère 60 à 63 milliards. Qu’est-ce qu’ils ont fait ? Ils se sont partagé l’argent. Nous allons nous battre pour bouter ces gens hors de ces mairies. Dans mon mouvement, il y a des opérateurs économiques, des groupements de femmes qui ne s’intéressaient même pas à la politique. Avec moi, ils prendront tous ou la plupart des mairies à Dakar. Dans ce quartier de Nord-Foire, je ne connais même pas de conseillers municipaux. Le quartier est sombre, il n’y a pas de lumière. Dans certaines communes, nous serons avec Benno bokk yaakaar. A Yoff où nous sommes considérés comme des ennemis, nous sommes obligés de déposer une liste contre nos frères en nous alliant à d’autres. Dans les autres communes de Dakar, nous essayerons d’être avec nos amis de Bby et solliciter l’arbitrage du Président Macky Sall. Mais à Yoff, nous n’avons aucune chance de faire cette réconciliation, parce qu’il y a trop de frustrations entre les militants de l’Apr. La bataille aura lieu et je ne sais pas qui va gagner mais nous sommes bien armés pour donner des coups. Nous allons attaquer et cogner.

Est-ce que vous n’avez pas fui Mbacké pour vous refugier à Dakar ?
Non, je suis toujours à Mbacké. Récemment, lors du lancement du parrainage, Mbacké s’est mobilisé pour montrer sa reconnaissance en son leader, Moustapha Cissé Lô qui continue à occuper le terrain politique. Dans ce département, je contrôle dans l’Apr la plupart des militants. J’y ai laissé des véhicules pour le parrainage. A Touba, je crois qu’on est à 7 000 parrains et on ne parle pas du reste du département. Pourtant, je ne suis pas descendu sur le terrain, j’ai juste donné des moyens. Ici à Dakar, on avait un objectif de 30 mille parrains. Bientôt, on va évaluer.

Mbacké reste toujours un fief du Pds…
Le Pds a gagné les dernières élections dans les conditions que l’on connait. Je proteste. Le Pds a fait de la mascarade, du banditisme en cassant des urnes pour gagner. Il n’y avait pas d’élections. Plus de 200 bureaux n’étaient pas ouverts parce qu’il y avait une pluie diluvienne qui s’est abattue sur la ville à la veille du scrutin.

Quelle lecture faites-vous de la situation de votre ancien parti, le Pds, avec la déclaration de candidature de Me Madické Niang ?
Madické Niang a le droit de déclarer sa candidature. Au Pds, il n’y a pas eu un système qui permet de désigner le candidat. C’est parce que les structures du Pds à la base n’avaient pas décidé de la personne qui sera candidate. Abdou­laye Wade a imposé son fils.

Le Pds a connu un congrès…
Il faut arrêter. Soyons sérieux ! Il faut dire la vérité. Wade a imposé son fils, c’est ce qui a fait que les autres sont partis, comme les Souleymane Ndéné Ndiaye et Cie. Madické attendaient le moment venu pour partir, il l’a fait aujourd’hui. Karim ne sera pas candidat parce qu’il doit aux Sénégalais 138 milliards. Il a été condamné et a accepté d’être gracié. Maintenant, je respecte la réaction de Abdoulaye Wade. Ce sont les sentiments d’un vieux de 93 ans. Il ne pense qu’à son fils et les autres fils n’existent pas.

Pour lui, Madické est «téléguidé» par Macky Sall ?
Ce n’est pas vrai. Si on pouvait convaincre Madické, il serait venu comme Fada, Serigne Mbacké Ndiaye, Thierno Lô… On n’a pas besoin que Madické soit candidat au premier tour. Nous, on veut une victoire de notre candidat au premier tour avec plus de 60%.
Est-ce qu’il y a un cas Me Alioune Badara Cissé au sein de l’Apr ?
J’ai beaucoup de respect pour Alioune Badara Cissé. C’est un frère et un ami avec qui, ensemble, nous avons combattu l’ancien régime jusqu’à accompagner le Président Macky Sall au pouvoir. Si j’ai quelques remarques à faire le concernant, j’attendrais de le voir pour en discuter avec lui.

Comment voyez-vous les vagues de transhumants qui rallient le pouvoir depuis quelque temps ?
J’encourage les transhumants à venir. Ce qui m’intéresse, c’est que tout le monde vienne pour soutenir le Président Sall, parce que ce sont des Sénégalais. C’est une élection de personnes. Les gens du Pds qui nous ont rejoints, ne sont pas des esclaves de Wade. Arrêtez ce débat ! Je prends dans mon mouvement des gens qui étaient au Pds.

Pourtant vous étiez contre la transhumance de Sada Ndiaye à l’Apr…
C’est différent. Sada nous a donné des coups terribles, voire trahis. C’est pourquoi j’avais dit, tout sauf Sada Ndiaye ! L’autre problème, de la même manière que j’accepte les transhumants, je demande au Président de ne pas leur donner des postes. Qu’on ne donne aucun poste aux transhumants. Ils n’ont qu’à se battre comme l’a dit Fada. Il a dit que tant qu’il n’aura pas contribué à la victoire de Macky Sall, il ne prendra pas de poste. Je salue cette posture qui est sage. On ne peut pas venir aujourd’hui et avoir un poste, alors que des gens qui sont là depuis longtemps, n’ont pas été servis. Je suis contre cette transhumance.

Etes-vous pour ou contre le ralliement du maire des Parcelles Assainies, Moussa Sy ?
Moussa Sy est mon ami, un homme de principes, digne. Il a très tôt quitté le Pds avec Pape Diop. Au niveau de Bokk gis gis, il ne se sentait plus à l’aise, il est libre de quitter. Les gens oublient que Moussa Sy était un allié de Khalifa et non son militant. Khalifa Sall n’a pas gagné parce qu’il avait créé un parti. Moussa Sy n’a jamais été un Socialiste. Je démonte ceux qui disent que c’est Khalifa qui a fait gagner Moussa Sy, au contraire. Moussa Sy est des Parcelles Assainies et a fait beaucoup de bonnes choses dans cette commune. Khalifa Sall en a profité. Je veux faire comme Khalifa pour les prochaines Locales. Là où je n’ai aucun militant, je vais parrainer des gens qui vont me soutenir à la mairie de Dakar. Je vais les financer pour qu’ils gagnent dans leurs zones. Dans les 19 communes de Dakar, il y en a où je ne connais personne. Mais je vais parrainer des gens issus de ces localités et après, leurs conseillers vont me servir pour la grande mairie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here