PARTAGER

A 2 mois et demi de la Présidentielle de 2019, le président de la République a nommé 2 nouveaux membres au Conseil constitutionnel. Le Pr Ndiaw Diouf est devenu au passage vice-président de cette juridiction.

A 73 jours de la Présidentielle, le Conseil constitutionnel compte deux nouveaux membres, qui viennent de remplacer deux membres en fin de mandat. Il s’agit, en ce qui concerne les nouveaux arrivants, de Mouhamadou Diawara, ancien président de la Chambre administrative à la Cour suprême et de Abdoulaye Sylla, ancien président du Conseil de régulation de l’Autorité des marchés publics (Armp). Ils sont nommés par le décret présidentiel n°2018 21-26 du 6 décembre 2018 et complètent la liste des membres de cette institution rallongée à de 5 à 7 depuis le référendum du 20 mars 2016. Le magistrat Diawara trouve ainsi un confortable point de chute, lui qui a atteint l’âge de la retraite depuis quelque temps à la Cour suprême. Président de la Chambre civile et commerciale, il a fini au détour d’une crise au niveau de la haute juridiction, président de la Chambre administrative.
En effet, Mouhamadou Diawara a fait parler de lui en mai 2015. Muté à la tête de la Chambre administrative par arrêté ministériel, Diawara jugé «compétent» et «sans problème», d’après des magistrats, se heurte au refus de son collègue Fatou Habibatou Diallo de lui céder le fauteuil. Finalement la dame fut sanctionnée et priée de laisser la place. Polémique, c’est aussi dans ces circonstances que l’inspecteur général d’Etat Abdoulaye Sylla s’est fait connaître du public. Président du Conseil de régulation de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp), il démissionne en juin 2013 à cause de bisbilles avec le Directeur général, Saër Niang. Mouhamadou Diawara et Abdoulaye Sylla débarquent pour un mandat de 6 ans non renouvelable, au moment où les candidats à la Présidentielle du 24 février 2019 déposent leurs listes de parrainage auprès des 7 «Sages».
Par ailleurs,  Ndiaw Diouf, professeur titulaire de droit privé à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, a également été promu vice-président du Conseil constitutionnel par décret n° 2018-2127 du 6 décembre 2018. Ancien doyen de la Faculté des sciences juridiques et politiques de l’Ucad, M. Diouf, 62 ans, a intégré la haute juridiction en juillet 2015.
Avec l’arrivée des deux nouveaux membres, le Conseil constitutionnel est maintenant composé du Président Papa Oumar Sakho, de son vice-président Ndiaw Diouf, ainsi que de MM. Mandiogou Ndiaye, Saïdou Nourou Tall, Abdoulaye Sylla et Mouhamadou Diawara, ainsi que de Madame Bousso Diao Fall. M. Malick Diop, dont le mandat était terminé, quitte ainsi définitivement le Conseil, avec l’arrivée des deux nouveaux membres.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here