PARTAGER

L’activité phare dans cette première sortie de la ministre de la Jeunesse a été consacrée aux jeunes de la région par le biais d’un exposé des résultats d’une convention de partenariat entre la Giz (Agence allemande de coopération internationale) et le Conseil régional de la jeunesse. Néné Fatoumata Tall, qui a échangé avec les jeunes pendant plusieurs tours d’horloge, a apprécié les grands contours de cette collaboration et a salué l’engagement sans faille de ce partenaire à accompagner les jeunes dans la recherche de solutions avec des moyens appropriés à la lancinante problématique de l’emploi des jeunes. Pour elle, «par ce partenariat gagnant-gagnant, le Conseil régional de la jeunesse a montré la voie, car les jeunes ne doivent plus être de simples cibles des politiques publiques mais des partenaires, pour ne pas dire des acteurs incontournables ayant des arguments à faire prévaloir dans la recherche de solutions aux questions qui engagent leur destin». En effet pour Mme Tall, grâce à ce partenariat, les membres du Conseil régional de la jeunesse ont sillonné la ville de Saint-Louis pour faire comprendre à leurs pairs qu’il est bien possible de réussir au Sénégal et qu’il existe des opportunités insoupçonnées dans leur terroir. Dans la même lancée, la ministre de la Jeunesse a souligné qu’en décidant d’aider les jeunes à formaliser leurs entreprises en adhérant aux chambres consulaires, le Conseil de la jeunesse et son partenaire leur ouvrent aussi la voie de l’accès aux marchés publics, tout en offrant à leurs entreprises une plus grande visibilité. La ministre s’est également réjouie de la tenue d’une foire de l’emploi et la nuit de l’entrepreneuriat organisées par le Crj et auxquelles elle s’est fait représenter. Deux activités innovantes qui, selon elle, ont permis d’établir un contact direct avec les structures d’accompagnement dans le secteur de l’emploi, les sociétés et les établissements financiers de la région. «Les réflexions qui s’en sont suivies sont prometteuses et captent toute notre attention», a fait savoir Néné Fatimata Tall qui a souligné que la subvention de 7 millions de francs Cfa octroyée à 10 startups de la région témoigne du dynamisme du Conseil de la jeunesse et de sa volonté de booster l’entrepreneuriat. C’est d’ailleurs, souligne-t-elle, au vu de ces résultats cités, qu’elle a assuré aux jeunes de la région de Saint-Louis du soutien sans faille de son ministère, à cette nouvelle dynamique enclenchée par la Giz et le Conseil communal de la jeunesse qu’elle a beaucoup félicités, tout en leur assurant de l’accompagnement de toutes les autorités, notamment au niveau local mais aussi du Président Macky Sall qui, selon elle, a décidé d’orienter sa politique de jeunesse vers l’emploi.
Selon le président du Conseil communal de la jeunesse,  Fara Ndiaye, cette convention avec la Giz  a permis de mener plusieurs activités de sensibilisation et de communication qui ont permis aux jeunes de bien saisir les opportunités d’emploi dans la région, de formaliser leurs entreprises et surtout de bénéficier de financements leur permettant de développer leurs activités. Ainsi plus de 350 jeunes ont pu bénéficier de renforcement de capacités et de subvention grâce aux fonds alloués par la Giz dont les responsables ont fait savoir qu’une évaluation sera faite à chaque étape du projet.

Plaidoyer pour la démocratisation des collectivités éducatives
Néné Fatoumata Tall avait auparavant présidé une cérémonie de patronage organisé par le Cdeps en collaboration avec la commune de Saint-Louis. Une activité qui, selon elle, participe à la démocratisation de l’accès aux collectivités éducatives. La ministre de la jeunesse en a profité pour faire la promotion des collectivités éducatives. Pour elle, les Cdeps, dans le cadre de leurs missions d’animation, doivent en effet veiller dans la limite de leurs moyens, à promouvoir les collectivités éducatives pour qu’à terme, chaque enfant, quelle que soit sa situation sociale, puisse s’épanouir dans ces cadres dédiés à l’éducation. Elle a, dans la même lancée, félicité la commune de Saint-Louis qui a financé ce patronage, grâce aux fonds de dotation, avant d’inviter les autres partenaires autour de ce principe  pour que cette collaboration avec le secteur de la jeunesse soit pérenne et ouvre d’autres perspectives aux Cdeps pour la diversification de leurs offres pour le bien-être de la communauté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here