PARTAGER

A l’issue de ces réunions de Conseil d’administration, on connaîtra les dates d’installation des Dg de ces deux structures de l’Etat.

Les Conseil d’administration de la Caisse des dépôts et des consignations (Cdc) et du Port autonome de Dakar (Pad), se réunissent aujourd’hui, pour entériner les nouvelles nominations intervenues à la suite du Conseil des ministres extraordinaire du 11 septembre dernier. A la suite de quoi, les heureux nouveaux élus devraient prendre la place, pour Aliou Sall, de Thierno Seydou Niane à la Cdc, et pour Boubakar Sedikh Bèye, du très controversé Cheikh Kanté au Port.
Les passations de services, qui devraient intervenir après la validation des Conseils d’administration, se feront probablement avant la fin de la semaine. Il se murmure que, sauf changement de dernière minute, Cheikh Kanté devrait passer la main le jeudi prochain, et Niane quitter son bureau du 6ème étage du nouveau siège sur la Vdn, le vendredi qui suit. Cela se fait de cette manière tout simplement parce que Macky Sall a dérogé à la règle qui veut que même quand l’Etat désigne un candidat, il a la courtoisie de laisser le Conseil d’administration rendre publique la nomination. Cette fois-ci, pour des raisons qui lui sont propres, le chef de l’Etat a voulu agir à la hussarde et laisser peu de choix aux administrateurs des structures concernées.
Pour leur part, les administrations concernées attendent leurs nouveaux patrons avec appréhension, mais aussi avec des a priori favorables. Si au Port, certains auront versé des larmes à l’annonce du changement, plusieurs personnes se disent soulagées du départ du «Docteur», comme il aimait à se faire appeler. Ses frasques avaient fini de faire le tour du pays, et bien de gens estiment que si le port de Dakar n’a pas été proche du dépôt de bilan, la gestion qu’il a connue les quatre dernières années ne l’en éloignait plus tellement. De ce fait, plusieurs acteurs portuaires, qui ont accepté de parler sous le sceau de l’anonymat, n’ont pas caché leur sentiment que le nouvel arrivant «ne pourrait pas faire pire». Bien au contraire, toutes choses étant égales par ailleurs, la gestion de M. Bèye à l’Ansd lui permet de bénéficier d’un préjugé favorable.
Le même préjugé favorable entoure Aliou Sall de la part du personnel de la Cdc. La proximité familiale du personnage avec le chef de l’Etat, ainsi que son parcours personnel, font espérer à ses futurs collaborateurs, que M. Sall aura les coudées plus franches que son prédécesseur, et qu’il aura le souci de faire de bons résultats, pour donner raison à ceux qui ont cru en lui et l’ont fait nommer à ce poste.
mgueye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here