PARTAGER

Les Locales ne se tiendront plus le 1er décembre. C’est la décision de la commission du dialogue politique qui s’est réunie hier après un «consensus fort» entre les acteurs.

Tout le monde ou presque avait vu venir. Le dialogue politique traînait sur les termes de référence et les questions prioritaires. Et alors que les élections du 1er décembre 2019 se pointaient à vive allure, l’opposition avait refusé de parler… Locales, ni de la date. Finalement, les élections municipales et départementales sont reportées sine die. «A l’issue de sa réunion du mardi 16 juillet 2019, la commission politique du dialogue national, considérant l’importance des thèmes à aborder avant les élections locales prévues le 1er décembre 2019, a constaté, au terme de ses débats, un consensus fort sur la nécessité de reporter lesdites élections», indique un communiqué. Le Général Mamadou Niang souligne que la commission qu’il dirige a «souhaité se donner le temps de produire un travail de qualité, de nature à garantir un cadre politique et des élections apaisés». Cette décision a été prise donc sur proposition du pôle des non-alignés après avoir regretté que l’ordre des points à discuter n’a pas été encore stabilisé. Déthié Faye et ses camarades considèrent qu’aller aux élections avec «les dysfonctionnements notés dans le processus électoral, c’est aller sûrement à des consultations électorales qui risquent d’être les plus catastrophiques de notre histoire et les plus dangereuses pour la stabilité de notre pays», argumentent Déthié Faye et Cie.
Le pôle de l’opposition, qui voulait l’évaluation du processus électoral de manière générale à l’issue de la Présidentielle, a finalement «pris acte du consensus qui s’est dégagé pour le report des élections locales et qui a fait l’objet de la synthèse par le Général Niang, président de la commission cellulaire». Son coordonnateur, Déthié Fall, estime que «vouloir organiser une élection dans les mêmes conditions n’obéirait à aucune logique et n’aurait aucune cohérence». L’opposition propose cependant la mise à disposition d’experts indépendants pour l’élaboration des termes de référence. Ce report a pour conséquence la prorogation du mandat des élus locaux.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here