PARTAGER

Le Sénégal connaît de plus en plus une production abondante de poulets. En 2018, le pays a produit 63,804 tonnes de viande de poulet, soit 42% de la production nationale des viandes et abats. Friands de poulet, les Sénégalais en consomment sans s’interroger sur la production, notamment l’abattage, la conservation et la cuisson. C’est du moins le constat de la chef du bureau Promotion des industries avicoles et apicoles à la direction des Industries animales, au ministère de la l’Elevages et des productions animales. «Il y a une urgence de regarder ce qui se passe dans ces unités de production de poulets», a alerté Solange Gbaguidi, lors de la Journée mondiale de l’alimentation.
Si les poulets provenant des grandes surfaces respectent plus ou moins les normes d’abattage, de conservation et de cuisson, le doute plane sur la majorité du poulet consommé par les Sénégalais et qui ne vient pas de là-bas ; d’où l’invite de la chef du bureau Promotion des industries avicoles et apicole de la direction des Industries animales à une grande sensibilisation des transformateurs sur les dangers liés à leur activité, ainsi que le besoin d’accompagner les acteurs du contrôle sur le plan financier pour mener à bien leur mission.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here