PARTAGER

La Banque mondiale et l’Uemoa apportent au Sénégal un appui-conseil sur les politiques de logements abordables dans le cadre du programme de construction de 100 mille logements du chef de l’Etat.

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme de construction de 100 mille logements sociaux, la Banque mondiale et l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) apportent une assistance technique dénommée Appui-conseil de la Banque mondiale et de l’Uemoa pour le financement du logement abordable (Pfla). Il s’agit d’un financement constitué de deux volets intimement liés : un prêt de 130 millions de dollars accordé à la Boad et un don de 25 millions de dollars alloué à la Commission de l’Uemoa.
Le prêt (130 millions de dollars) sera rétrocédé à la Caisse régionale de refinancement hypothécaire (Crrh-Uemoa) qui financera, selon les termes de référence, des prêts à long terme aux banques et aux sociétés de microfinance, leur permettant ainsi de prolonger la durée de leurs prêts aux ménages ayant des revenus modestes et irréguliers. «Cela facilitera la production d’environ 50 mille nouveaux prêts hypothécaires et permettra de mobiliser des investissements beaucoup plus importants dans le logement abordable grâce aux émissions obligataires de la Crrh-Uemoa sur le marché financier régional», note le document du ministère de l’Urbanisme, du logement et de l’hygiène publique.
Cependant, souligne la même source, «la production de logements abordables dans la zone Uemoa est encore très faible. Pour parer aux risques d’une offre insuffisante et répondre à la demande facilitée par la ligne de crédit accordée à la Boad, il a été proposé d’intégrer une composante d’appui technique de 15 millions de dollars pour améliorer la chaîne de production des logements et lever certains points de blocage». Ainsi, le don de la Banque mondiale servira à financer les composantes 3, 4 et 5 du projet d’assistance technique dont l’objectif global, en cohérence avec les stratégies nationales de développement économique et social, est d’appuyer les politiques de l’habitat et les politiques foncières entreprises par les Etats membres de l’Uemoa.
L’assistance technique de la Banque mondiale et de l’Uemoa dans le programme de logements sociaux va durer 18 mois et concerne le Sénégal et la Côte d’Ivoire.
«Leur mission est de nous apporter tout le savoir-faire et toutes les expériences cumulées de par le monde, en Asie, en Amérique latine puisque nous nous trouvons dans la même situation qu’eux il y a dix ou vingt ans», a indiqué le ministre de l’Urbanisme, du logement et de l’hygiène publique, Abdou Karim Fofana, lors de la cérémonie sur le projet d’appui-conseil de la Banque mondiale et de l’Uemoa.
Les sites retenus pour cette phase pilote sont pour le Sénégal Daga Kholpa (à cheval entre Dakar et Thiès) avec 1 164 hectares, et pour la Côte d’Ivoire Songon pour 500 hectares.
«La zone de Daga Kholpa est celle qui offre plus de possibilités en termes de création de logements sociaux entre 40 mille et 60 mille logements», a dit Abdou Karim Fofana. Le Sénégal a un déficit de plus de 300 mille logements dont 150 mille dans l’agglomération dakaroise.
Le projet de financement du logement abordable dans la zone Uemoa vise à remédier à la pénurie chronique de logements en élargissant l’accès au financement du logement à long terme pour les ménages à revenus modestes et irréguliers dans l’espace Uemoa.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here