PARTAGER

Sur la base d’un accord de partenariat qu’elles ont signé lundi, Piriou, société leader de l’industrie navale française et la société Ngom et Frères (Ngf) ont décidé de mettre sur pied une entreprise commune dénommée «Piriou Ngom Sénégal». Laquelle devrait proposer ses services en réparation et construction navales, dans les domaines de la pêche, des navires de service et de la défense.

Une nouvelle alliance entre des industries sénégalaise et française. Piriou, société leader de l’industrie navale française, et la société Ngom et Frères (Ngf) ont signé hier un accord de partenariat, afin de créer une société commune dénommée «Piriou Ngom Sénégal». Laquelle devrait proposer ses services en réparation et construction navales, notamment dans les domaines des navires de pêche, de service et de la défense. Cette coopération permettra aussi de créer des emplois et de former les jeunes. Cette nouvelle implantation, explique-t-on, s’inscrit dans la stratégie de Piriou visant à se rapprocher de ses clients par des implantations locales, grâce à une alliance avec un partenaire local fort, un soutien technique et logistique en France et surtout un personnel local.
«Le Sénégal a d’énormes potentialités dans l’espace maritime. Mais, il n’arrive toujours pas à avoir ce qu’il faut pour la construction de navires. En plus dans la pêche artisanale, il y a des pirogues que l’on doit réfectionner, le Président Sall même a donné des moteurs pour leur modernisation», explique Aba­ba­car Ngom, président du groupe Ngf. Qui estime que pour cela, il faut qu’on ait des partenaires, «qui vont vers les pêcheurs, leur parler, les écouter pour ensuite trouver des solutions ensemble. Et Piriou est l’une des plus grandes sociétés de construction de bateaux en France».  «On ne se limite pas seulement dans la pêche artisanale. Dans la pêche industrielle, on a de vieux bateaux. Donc on s’est dit, il faut qu’il y ait des bateaux au Sénégal qui répondent à ce que veulent les populations», ajoute-t-il. Pour M. Ngom, avec la découverte du gaz et du pétrole, «on doit renforcer notre marine nationale pour la sécurité de la mer. Et Piriou fabrique ces bateaux-là, armés, de pêche industrielle… ».
Selon Pascal Piriou, président du groupe français, leurs bateaux sont présents en Afrique de l’Ouest depuis 1979. Et dit-il, «nous avons toujours considéré cette région comme très prometteuse. Forts de nos expériences réussies au Nigeria et en Algérie, notre implantation au Sénégal est devenue une évidence au regard de son potentiel diversifié». Si l’on ajoute à la flotte de pêche, indique-t-il, y compris piroguière, celle des navires de service et les navires de la marine nationale sénégalaise, il y a un vrai potentiel pour un développement local. «Comme au Nigeria où nous employons 200 personnes, nous nous appuierons sur du personnel et des sous-traitants sénégalais», promet M. Piriou. Il dit installer leur société à Dakar avec beaucoup de modestie, mais avec une grande confiance grâce «à leur partenaire Ngom et frères avec qui leur groupe partage les mêmes valeurs, efficacité et proximité».
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here