PARTAGER

Le Salon de l’habitat de Dakar, ce sont des centaines d’exposants. Sociétés immobilières, banques, entreprises de technologie proposent villas et services. Parmi les exposants, Plac’For­ce, une société française qui compte s’installer au Sénégal pour proposer des constructions reposant sur une ossature métallique.

Le salon international de l’habitat de Dakar se tient au King Fahd Palace jusqu’au 12 octobre. Parmi les centaines d’exposants, certaines offres se démarquent. C’est le cas de Plac’Force. La société française propose une solution innovante. «Les caractéristiques principale sont une base en ossature métallique profilée, assemblée et installée par nous-mêmes. Ensuite un habillage composé d’un panneau extérieur en fibrociment, une laine de verre à l’intérieur de l’ossature pour assurer l’isolation thermique et acoustique et ensuite une plaque de plâtre en parement extérieur et bien sur une finition, peinture faïence, carrelage ou autre», explique le directeur de la structure M. Fréderic Vacher.
Dans son allocution d’ouverture, le président de la République a invité les promoteurs à se tourner vers des matériaux et des techniques de construction innovants. Plac’Force prend cette exhortation à son compte. Et selon M. Paul Mendy de Plac’Force Sénégal, le modèle de construction proposé par sa société est connu dans le monde aussi bien en France qu’en Australie. «Ces maisons garantissent le confort et l’isolation. Et il faut que les Sénégalais comprennent que les technologies de construction ont évolué. Si on veut aller vers des constructions pour le plus grand nombre, il faut aller vers ces technologies», souligne M. Mendy.
La nouvelle entité entend créer une usine au Sénégal parce que, explique M. Vacher, sur chaque chantier, un design particulier est dessiné et fabriqué sur place avec des chaines de fabrication et des machines de profilage. Ce sont ces éléments qui seront ensuite conduits sur le chantier pour assemblage, souligne M. Vacher, qui précise que sa structure met l’accent sur la formation de la main d’œuvre locale. Concernant les coûts, M. Vacher estime qu’ils seront ajustés en fonction de chaque projet. «Aujourd’hui, on peut difficilement annoncer des coûts précis, parce que dans le bâtiment, en fonction des prestations qu’on va apporter, on peut aller du simple au double. Mais on va coller aux prix du marché sénégalais.» Seulement, les matériaux nécessaires à cette technologie viennent tous de l’extérieur. «Ce sont des matériaux qu’on va être obligés d’importer, parce qu’il n’y a pas d’usine de plâtre en France et il n’y a pas d’usine de production d’acier qui sont nos deux principaux matériaux de construction. Nous allons nous charger de faire venir ces matériaux là au Sénégal pour démocratiser ce mode de construction», précise M. Vacher. Conçu sans utilisation de sable et avec moins de ressources naturelles, la maison Plac’Force reste totalement étanche, souligne M. Vacher. Elle repose sur une dalle en béton et bientôt, les Sénégalais pourront en admirer un spécimen.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here