PARTAGER

Le torchon brûle entre l’Association des parents d’élèves et l’Ecole Dior des Parcelles assainies. La première nommée a décidé d’ester en juste contre l’établissement privé scolaire. Une décision qui fait suite au refus de l’école privée des Parcelles Assainies d’accepter «toute inscription aux élèves dont les parents ne s’engagent pas à payer les frais de scolarité des mois d’avril, mai et juin 2020». «Une période au cours de laquelle le groupe scolaire Dior n’a fourni aucun service à nos enfants. Nous refusons de subir une telle arnaque», font savoir les parents d’élèves.
«Nous avons saisi la justice pour faire valoir le droit de nos enfants à l’éducation. En ce sens, nous avons commis un huissier de justice qui a constaté le refus de la direction de l’établissement de recevoir les inscriptions de nos enfants. Le collectif a aussi commis un avocat qui s’occupe du dossier.» «Face à la démission des autorités académiques, nous comptons sur l’arbitrage de la justice pour permettre à nos enfants de démarrer l’année scolaire en toute tranquillité», font savoir les parents «déterminés à aller jusqu’au bout».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here