PARTAGER

Candidate à l’organisation de la Can 2019, l’Egypte risque de voir ses chances plombées par l’insécurité et le climat ultra chaud qu’il fera en juin prochain chez les Pharaons.

Un attentat terroriste a ciblé un bus de touristes vendredi dernier dans un des sites des pyramides Gizeh, situé à l’ouest de la capitale de l’Egypte, le Caire. Aux premières estimations, deux touristes vietnamiens et un guide touristique d’origine égyptienne ont été tués. On dénombrait aussi dix blessés, selon le ministère de l’Intérieur de ce pays du Proche Orient qui a déposé son dossier pour accueillir la Can 2019 en juin-juillet.
«Un engin explosif artisanal a explosé lors du passage d’un bus transportant 14 touristes vietnamiens», a précisé le ministère dans un communiqué. Le chauffeur a également été blessé. Les forces de sécurité ont été dépêchées sur place, a poursuivi le ministère. L’Egypte a été la cible de nombreuses attaques menées par des groupes extrémistes, visant essentiellement les forces de sécurité et la minorité chrétienne copte. La sécurité a été renforcée dans les sites touristiques en Egypte à la suite de ces attaques. Le 31 octobre 2015, le groupe djihadiste Etat islamique (Ei) a revendiqué un attentat à la bombe ayant coûté la vie aux 224 occupants d’un avion russe transportant des touristes russes après son décollage de Charm el-Cheikh, station balnéaire située dans le sud du Sinaï. Cette attaque a porté un coup dur au tourisme en Egypte, secteur clé de l’économie, déjà touchée par l’instabilité politique depuis le soulèvement populaire de 2011 qui a provoqué la chute du Président Hosni Moubarak. Dans les terrains aussi, l’insécurité n’a jamais pu être contrôlée. Autant de désagréments qui pourraient plomber la candidature des Pharaons.

«Les conditions
climatiques en Afrique du Sud
sont plus agréables»
Mais ce n’est pas seulement l’insécurité qui inquiète en Egypte. Le climat aussi fait débat. Sélectionneur de l’Algérie, déjà qualifiée pour la compétition, Djamel Belmadi affiche sa position à ce sujet. «L’Egypte, c’est à peu près le même climat que le Qatar au mois de juin, concernant l’environnement et les conditions de jeu. C’est quasiment impossible de jouer avec un taux d’humidité et une chaleur énorme», a souligné le technicien dans des propos rapportés par le site Dzfoot. «Et cela vaut pour toutes les équipes à la Can, pas seulement pour l’Algérie. En plus de ça, la compétition se jouera en fin de saison et les conditions climatiques en Afrique du Sud sont plus agréables, c’est l’hiver chez eux. De ce point de vue, je préfère que la Can se joue en Afrique du Sud», tranche net le coach des Fen­necs.
Le 9 janvier à Dakar, la Caf révélera qui de l’Afrique du Sud ou de l’Egypte remplace le Cameroun pour organiser la Can 2019 (15 juin-13 juillet).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here