PARTAGER

L’appel au retour des exclus a créé une polémique au Parti socialiste. Abdoulaye Wilane et Moussa Bocar Thiam ne portent pas la même parole sur cette question.

C’est la confusion au Parti socialiste (Ps). L’appel au retour des exclus fait polémique et divise les hommes de Tanor. Samedi 16 mars, à l’issue de la 12ème session de son Bureau politique, le parti, à travers son porte-parole, Abdoulaye Wilane, a fait le compte rendu de la réunion par une lecture de la Résolution et en présence de son adjoint, Moussa Bocar Thiam. Seulement, plus tard, il s’est départi de son texte pour rapporter la volonté du Secrétaire général de voir ceux qui le désirent revenir dans le parti. Une idée, selon lui, qui a été adoptée à «l’unanimité» par le Bureau politique. «Notre appel va à l’endroit de tous ceux qui ont eu un compagnonnage avec nous, ceux qui ont cru en l’idéal socialiste. Qu’il s’agisse de ceux qui sont dans d’autres formations politiques, ceux qui restent socialistes chez eux, mais ne sont pas dans les instances de base du parti, ou même ceux qui hésitaient à venir», a indiqué Abdoulaye Wilane.

Wilane est-il allé au-delà du communiqué ?
Apparemment, cet aspect du retour souhaité de Khalifa Sall et Cie, n’était pas destiné à la presse. Et d’ailleurs, le lendemain, dimanche 17 mars, le communiqué final est rendu public, mais la question n’y a été évoquée nulle part. La résolution parlait plutôt de la vente des cartes, des renouvellements des instances, de l’évaluation préliminaire de la Présidentielle. Le sujet a fait largement écho dans la presse du lundi, suivi de quelques réactions comme celle de Bamba Fall qui pose des conditions ou encore de Barthélemy Dias qui décline, et vigoureusement.

Kadialy Gassama : «Le Parti socialiste n’a jamais tendu la perche à qui que ce soit»
La direction du Ps n’a pas réagi, mais certains de ses membres y sont allés de leurs précisions. «Le parti ouvre ses portes pour ceux qui se sont amendés et voudraient bien revenir à la maison mère. En conséquence, il n’a jamais été dit, relevé ou mentionné une quelconque directive du parti demandant aux anciens camarades exclus de revenir dans le parti, encore moins de leur tendre une perche», a avancé Kadialy Gassama, membre du Bp, dans une note intitulée «Projet de mise au point : le Parti socialiste n’a jamais tendu la perche à qui que ce soit.» Un démenti aussi à celui qui l’avait dit, en l’occurrence Wilane.

Moussa Bocar Thiam : «Nous n’avons jamais demandé aux exclus de revenir dans le parti»
Alors, comme s’ils s’étaient passé le mot, le porte-parole adjoint vient, à son tour, contredire le porte-parole titulaire. «Nous n’avons jamais demandé aux exclus de revenir dans le parti. Tout d’abord, il faut clarifier les choses. Le retour des ex-camarades n’était pas à l’ordre du jour. C’est le bilan de la Présidentielle, le bilan de la participation du Ps et les perceptives toujours dans le cadre du Benno et la relance de la vente des cartes du parti. Maintenant, au cours de cette réunion, nous avons vu la participation de certains camarades qui étaient exclus et qui ont fait campagne avec le Ps dans le cadre de Benno pour permettre au Président Macky Sall de gagner. Ces camarades comme Banda Diop, Martin Ndiaye, premier adjoint au maire de la Médina, ont réaffirmé leur ancrage et nous les accueillons à bras ouverts», a dit Moussa Bocar Thiam dans Walf Quotidien. Un démenti de trop que le député-maire de Kaffrine n’a pu supporter.

Wilane fait recours à la Var du Bp
Abdoulaye Wilane réplique alors à son adjoint. Il considère d’abord que Moussa Bocar Thiam est «obnubilé par des positionnements et par ses intérêts». Mais il va plus loin en apportant la preuve de ses dires à travers une vidéo publiée sur Igfm.sn. Et il faut dire que c’est une véritable Var puisque dans cette vidéo prise en plein Bureau politique, Ousmane Tanor Dieng ouvre grandement les portes aux exclus. Le Secrétaire général du Ps y saluait la présence de Banda Diop, maire de la Patte d’Oie. «Je voudrais louer son courage et saluer sa détermination et lui dire effectivement que cette maison Léopold Sédar Senghor est la nôtre, qu’elle reste ouverte. Que tous les camarades qui, à un moment ou à un autre l’ont quittée ou en ont été exclus, bon s’ils veulent revenir, il n’y a pas de problème particulier. Parce que dans la vie politique, il faut faire preuve de générosité. Je pense que c’est bien d’être restés. Et je félicite tous nos camarades pour cela. Mais c’est bien aussi que ceux qui étaient partis, s’ils veulent revenir, qu’on les accueille à bras ouverts. C’est ça qu’il faut faire. C’est comme ça que fonctionnent les partis politiques.»
Au final, le Ps ne parle pas le même langage sur la question du retour de ses ex-membres exclus. Et c’est sa communication qui en prend un sacré coup.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here