PARTAGER

Le Collectif citoyen des usagers de l’autoroute à péage (Ccuap) invite l’Office national de la lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) à initier une mission d’enquête, d’investigation, d’audit et de vérification du montage financier de l’autoroute à péage entre le gouvernement du Sénégal et l’entreprise Eiffage-Sénac Sa. Cela, pour édifier l’opinion sur le montant réel de cette infrastructure dont le coût d’investissement au kilomètre, selon le collectif (7 milliards par km), est quatre fois plus cher que celui du Maroc (2,1 milliards par km) et cinq fois plus cher que celui de la Tunisie (1,9 milliard par km). «Nos comparaisons révèlent que les tarifs appliqués au Sénégal sur chaque kilomètre d’autoroute font partie des plus chers au monde», note-t-on dans la correspondance du Ccuap adressée à Seynabou Ndiaye Diakhaté. Lequel ne comprend pas qu’un citoyen soit obligé de payer 3 000 F Cfa pour couvrir 30 km de route, alors que le quadruple de cette distance ne dépasse pas 1 500 F Cfa (23 dirhams) au Maroc, «sur des autoroutes toutes aussi bonnes, sinon plus».
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here