PARTAGER

A Layène, Madické Niang a affiché sa ferme détermination à lutter contre toute forme de confiscation du vote des Sénégalais lors de la Présidentielle de 2019. Le député libéral, candidat déclaré à ce scrutin, annonce un grand front de l’opposition.

Pape Diop a lancé la polémique, Madické Niang s’y est engouffré pour annoncer un grand front de l’opposition contre le pouvoir accusé d’avoir des «résultats préfabriqués» avant le scrutin du 24 février 2019. Au cours d’une tournée qui l’a mené chez la famille omarienne et à Layène mercredi dernier, l’ancien président du groupe parlementaire Liberté et démocratie a averti le régime de Macky Sall contre toute manœuvre tendant à confisquer le vote des Sénégalais. «Nous ne les laisserons pas faire. J’ai dit au Président Macky Sall que la voie de la dignité, ce n’est pas de chercher à gagner les élections par le trucage ou en usurpant le vote des Sénégalais. Il faut organiser les élections dans les conditions de transparence et accepter le verdict des urnes, le choix des Sénégalais», a indiqué Me Niang.

«Wade est le premier à me demander de préparer ma
candidature»
Le responsable libéral annonce une rencontre avec Me Mame Adama Guèye dès mardi pour la constitution d’un grand front de l’opposition qui fera «barrage contre toute forme devant remettre en cause la transparence du processus électoral et toute possibilité d’usurpation du vote des Sénégalais». Accom­pa­gné de Condetto Niang, Aminata Lô Dieng, Ibra Diouf Niokhobaye, entre autres, Me Madické Niang est revenu, devant le porte-parole de la communauté layène, sur les circonstances de sa candidature en 2019. «Wade est le premier à me demander de préparer ma candidature. Dès que j’ai constaté que la candidature de Karim est entourée d’incertitudes, je me suis lancé. Je dois tout à Me Abdoulaye Wade. Lorsque je serai président de la Répu­blique, je vais honorer le Président Wade à la dimension de Nelson Mandela. Si la candidature de Karim est acceptée, je me rangerai derrière lui», a-t-il déclaré.

Mamadou Lamine Laye : «Un dirigeant doit éviter de faire
la guerre à ceux qui sont contre lui »
Pour sa part, Mamadou Lamine Laye a appelé le pouvoir et l’opposition à cesser les polémiques et les querelles inutiles. «Un dirigeant ne doit pas polémiquer, il doit éviter de faire la guerre contre ceux qui sont contre lui. Le Sénégal nous appartient à nous tous. Le pouvoir et l’opposition doivent toujours être dans cet état d’esprit. Les intérêts du pays doivent primer sur tout. On s’achemine vers l’élection présidentielle. Au Sénégal, je peux dire que nous avons une anarchie et non une démocratie. On s’achemine vers une campagne électorale, mais ce que nous voyons aujourd’hui ne nous rassure pas», s’est inquiété le chef religieux.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here