PARTAGER

Wade-fils a envoyé un lot de 5000 kits de tests rapides homologués par la Corée du Sud pour soutenir l’Etat dans sa lutte contre le covid-19.

Karim Wade quitte le terrain du soutien théorique pour celui pratique afin de contribuer à la lutte contre le Covid-19. Des sources proches du Parti démocratique sénégalais confient que, depuis Doha, l’ancien ministre «a envoyé la semaine dernière, un lot de 5000 kits de tests rapides fabriqués et homologués en Corée du Sud». Ce pays asiatique a été cité parmi les modèles de gestion et d’endiguement efficace de la pandémie pour avoir procédé à des tests massifs. Les hommes de Wade-fils ajoutent que «les autorités sénégalaises pourraient, dans les jours à venir, recevoir d’autres kits coréens de Karim Wade». Il faut souligner que depuis quelques semaines, les autorités sanitaires ont augmenté le nombre de tests mais qui, jusqu’ici, est encore jugé faible. C’est que les services de Abdoulaye Diouf Sarr tiennent toujours à leur stratégie qui consiste à tester les cas contacts et non à l’élargir aux candidats au dépistage. Et l’accueil et l’usage de ces 5000 kits de tests rapides dépendront de l’évolution ou non de cette stratégie. En tous les cas, ce geste du chargé de l’Organisation, de la modernisation et de l’élaboration des stratégies politiques du Pds pourrait être interprété comme de la communication politique. Venant d’un opposant, il pourrait gêner le pouvoir. Mais, assure-t-on du côté des proches de Abdoulaye Wade, cet «acte a été bien accueilli par les responsables étatiques». Une chose est sûre, un refus quelconque d’utiliser ces tests mis à la disposition de l’Etat pourrait aussi être mal pris par l’opinion.
Il faut rappeler que dès mi-mars, l’ancien ministre, condamné à 5 ans de prison ferme et à une amende de 138 milliards de F Cfa, avait, dans une déclaration, exprimé son «soutien» et sa «plus profonde solidarité». «Des mesures d’endiguement ont été prises par le président de la République, M. Macky Sall, je les soutiens», avait-il écrit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here