PARTAGER
Galaye Sall, professeur de pédiatrie à l’Ucad.

La mauvaise alimentation demeure un réel problème de santé publique. «La prévention est le seul moyen pour éviter ces problèmes. Il faut que la population soit éduquée à une alimentation équilibrée». C’est du moins l’avis du coordonnateur des «écoles doctorales», qui s’exprimait hier en marge de la dernière journée des «doctoriales communes», à l’Ucad II.

C’est pourquoi hier, lors des journées de la 1ère édition des «doctoriales communes», la relation entre la malnutrition était au cœur des débats. En effet, les initiateurs des «écoles doctorales» ont relevé que dans nos pays, l’épidémiologie des maladies a changé. On parle plus des maladies non transmissibles comme le diabète, l’hypertension artérielle, l’obésité et les accidents vasculaires cérébrales qui sont causées par une mauvaise alimentation. Parce que, estime le Pr Galaye Sall, «de la tête au pied, l’homme est constitué de ce qu’il mange».  C’est pourquoi, les initiateurs des écoles doctorales ont sensibilisé  hier les étudiants doctorants sur l’importance d’une alimentation saine. Selon le Pr Sall, la fréquence de ces maladies est due à une mauvaise alimentation c’est-à-dire une nutrition carencielle et l’excès d’alimentation. Ainsi, face aux préoccupations des quelques étudiants doctorants sur la qualité de ce qu’ils mangent, le coordonateur des écoles doctorales Abdoulaye Samb, a expliqué qu’«une alimentation non suffisante peut être à l’origine de la malnutrition et dénutrition qui va entraîner une vulnérabilité par rapport aux infections». Aussi, selon lui, l’excès d’alimentation (Lipides, glucides et protéines) entraîne un surpoids et l’obésité qui causent l’hypertension artérielle, le diabète les cancers et les Avc. Pour éviter cela, Galaye Sall préconise le contrôle sur l’alimentation et la pratique d’une activité physique. «Il faut revenir à une consommation maîtrisée, associée à une activité physique pour nous débarrasser de l’excès», a-t-il conseillé au public.

msfaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here