PARTAGER

Malgré leur art, les jeunes artisans de Ngaye sont affectés par la crise économique qui sévit dans le pays, surtout en cette période de pandémie liée au coronavirus. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui motivent les jeunes de cette localité à braver la mer pour se lancer à l’aventure en l’Europe, au prix de leur vie. Interpellé sur la recrudescence du phénomène migratoire dans cette partie du pays, le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle n’a pas esquivé les problèmes. «Ngaye est un pôle de métiers avec un site d’exposition et de commercialisation», a-t-il dit en promettant d’y installer des centres de métiers. «Nous allons très prochainement y ériger des centres de dernière génération sur les métiers du cuir et de la peau. Nous constatons et regrettons des jeunes qui empruntent des pirogues pour aller à l’aventure», a-t-il déploré en rappelant le rôle qui lui est dévolu et qui consiste à donner de la qualification et de l’employabilité. «C’est en ce sens que nous travaillons. J’espère que les jeunes vont acquérir une qualification avant de chercher à sortir du pays. Quand vous voyagez, il faut le faire avec une qualification. Nous travaillons à cela à travers un de nos instruments qui s’appelle le 3Fpt, mis en place sous la vision du président de la République, et qui est en train de faire un excellent travail dans l’employabilité des jeunes.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here